Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
Numéros à appeler en cas de situation d’urgence :
15 → S.A.M.U. : besoin médical urgent, malaise, coma, hémorragie, douleur thoracique, difficultés ou arrêt respiratoires, brûlure, intoxication, ...
17 → Police secours : violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage, ...
18 → Sapeurs-pompiers : incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, ensevelissement, électrocution, accident de la route, ...
112 → N° d'appel d'urgence européen : toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police dans un pays de la CEE.
114 → N° d'urgence national pour les personnes sourdes et malentendantesuniquement par SMS ou FAX pour toute personne sourde ou malentendante, victime ou témoin d’une situation d’urgence.

Pour faciliter et accélérer le traitement de votre appel, pensez à préciser ces 3 points : qui je suis ? (Vous êtes victime ou témoin, et donner un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable), où je suis ? (adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir), pourquoi j’appelle ? (les motifs de votre appel


Le Fil année 2021


Le_fil_ernolsheim
Notre actualité en 2021
 

Mai 2021 : Sobre cérémonie
Extrait article DNA
« Nous voilà encore une fois réunis dans ces conditions particulières liées aux restrictions sanitaires. Mais nous sommes là, c’est l’essentiel », a déclaré le maire Alfred Ingweiler, tout en remerciant de leur présence les conseillers municipaux et la secrétaire de mairie, seuls autorisés à participer à la cérémonie. Une fois de plus, consignes officielles obligeant, la population ainsi que les forces vives n’avaient pas été invitées à cette commémoration du 8-Mai.
Étaient aussi présents Joël et Pierrick Aron, deux musiciens de la batterie fanfare. Ils ont assuré la sonnerie aux morts et la Marseillaise. Après avoir déposé une gerbe au pied du monument aux morts, accompagné de ses adjoints François Schnell et Myriam Vix, le maire a lu le message de la ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants.210511_Ceremonie_8_maiLes membres du conseil municipal devant le monument aux morts. Photo DNA

 

Mars 2021 : La propreté malgré tout
Extrait article DNA
« Il y a un an notre opération de nettoyage du ban s’était déroulée le samedi avant le confinement », rappelle François Schnell, premier adjoint au maire d’Ernolsheim, en charge de l’opération. « Cette année, il s’agissait de respecter les contraintes sanitaires imposées par la loi en évitant notamment des regroupements de plus de six personnes », complète-t-il.
Ces consignes ont été suivies à la lettre grâce à une organisation rigoureuse puisqu’en arrivant sur la place de la mairie, les bénévoles ont été répartis en petits groupes de deux à quatre personnes.
Malgré cette période particulière, ils étaient une trentaine à s’être portés volontaires pour passer en revue le ban et collecter les déchets et dépôts sauvages.
François Schnell avait préparé les trajets et affecté deux ou trois ramasseurs par parcours. Il les a équipés de gants, pinces et sacs-poubelles. Et, après le mot d’accueil du maire Alfred Ingweiler, les équipes se sont dispersées pour gagner rapidement leurs secteurs.
Au bout de deux heures de ramassage, tout le monde était de retour, visiblement satisfait du devoir accompli. « Il y en avait moins que d’habitude » souligne Michèle. « C’était surtout remarquable le long de la RD 219, la déviation d’Ernolsheim aurait-elle joué ? », s’interroge-t-elle.
Une matinée fort utile avec cependant un petit regret : la collation habituelle offerte par la municipalité n’a pas pu se faire. Mais chacun avait bien compris que ce n’était pas le plus important.
Le plus important ce samedi matin à Ernolsheim n’était pas la propreté des plats, mais bel et bien celle du ban communal.210330 Nettoyage ban communalAu total, une trentaine de volontaires se sont mobilisés pour nettoyer le ban communal. Photo DNA

 

Mars 2021 : Au centre du village, le puits retrouve son eau grâce à une deuxième source
Extrait article DNA
Au centre d’Ernolsheim-lès-Saverne, à côté du lavoir, se trouvent un puits et trois abreuvoirs. Une source alimentait le puits qui, à son tour, alimentait les abreuvoirs. Croyait-on…
Lorsqu’il y a plus de deux ans, l’eau a commencé à ne plus couler, ce fut la désolation. Le puits était-il à sec ? Était-ce la conséquence de deux années consécutives de sécheresse estivale ? Les hypothèses ne manquaient pas.
« Nous étions tous navrés de cette situation », déclare le maire Alfred Ingweiler. « Et une histoire à La Manon des Sources (roman de Marcel Pagnol, ndlr ) n’était pas exclue pour certains », ajoute-t-il.
Même Bernard et Antoine, des voisins qui ont une bonne connaissance des lieux et de l’historique du puits, ont eu du mal à comprendre la situation. « Nous pensions qu’elle avait probablement pris une autre direction, au gré d’une rupture ou autre événement », avancent-ils.
Le seul espoir qui restait pour avoir confirmation de leurs suppositions reposait sur les travaux qu’allait engendrer la rénovation de la conduite principale d’eau potable et du réseau assainissement dans la rue Principale. Et, effectivement, la semaine dernière au gré d’un creusement pour raccorder la rue de la Forêt, un filet d’eau a été découvert. Pierre, l’ouvrier communal s’est attaché à ouvrir une tranchée pour remonter… à la source. Du moins jusqu’à l’endroit où il était possible de récupérer la fuyarde.
C’est en réalisant ces travaux de capture et de rectification du parcours qu’il a été constaté que le puits se remplissait mais à partir d’une autre source … À ne plus rien y comprendre !
« On espère maintenant que les deux auront assez de débit pour alimenter les abreuvoirs également l’été. Mais même si cela n’était pas le cas, nous sommes déjà contents de voir couler l’eau actuellement. Ne dit-on pas que “l’eau c’est la vie”, et manifestement cela rend l’endroit situé au cœur du village encore plus vivant. Alors une source ou plusieurs sources, peu importe pourvu que ça coule… de source ! » conclut le maire avec un clin d’œil, visiblement très satisfait.210317_Manon_Des_SourcesL’eau s’est remise à couler, au grand bonheur des promeneurs et des cavaliers. Photo DNA

 

Février 2021 : Un diagnostic pour vérifier la bonne santé des platanes centenaires
Extrait article DNA
La commune d’Ernolsheim projette de rénover la rue des Vergers. Celle-ci comprend deux platanes centenaires qui montrent des altérations diverses. Les autorités souhaitent connaître leur état sanitaire et leur niveau de dangerosité avant d’entamer les travaux.
A la demande de la mairie, et suite à l’émoi engendré à l’annonce de leur éventuelle coupe (DNA du 24 février), des experts de la société Oréade-Brèche, entreprise indépendante de conseil en environnement basée à Schirmeck, ont été mandatés pour réaliser une auscultation complète de ces deux platanes. La phase terrain s’est déroulée mercredi dernier et comprenait l’observation détaillée des arbres depuis le sol, ainsi que l’appréciation de leur conservation.
Le jour de l’expertise, plus de 300 personnes avaient signé une pétition pour leur sauvegarde. Parmi les signataires, peu de locaux puisque seulement 15 % de la population d’Ernolsheim s’est dite hostile au projet de la municipalité.
L’étude a révélé plusieurs défauts plus ou moins importants. Ces deux platanes plus que centenaires sont déjà concernés par des plaies de taille dues à de précédents étêtages. De même, des cavités sont constatées dans les troncs et ont été provoquées à la fois par les opérations de taille drastique et par les travaux de voirie. Cavités, dans lesquelles peuvent se loger des chauves-souris.
Un rapport complet sera remis à la mairie
Dans une des cavités en forme de cheminée, s’était déjà déclenché un incendie, il y a quelques années, maîtrisé à l’époque par un riverain. D’après les experts, ce défaut peut entraîner un défaut de solidité majeur de l’arbre.
La société d’ingénierie recommande donc, si la décision de ne pas les couper était prise par la municipalité, un entretien annuel au minimum afin de supprimer les rejets apparaissant sur les plaies altérées. Il faudra aussi procéder à un décroûtage minutieux du bitume, mais un déblaiement trop profond est à proscrire afin d’éviter le sectionnement des racines.
Un rapport complet des défauts sera transmis à la commune, avec un détail des mesures observées. L’appréciation des risques et du niveau de dangerosité devra alors conduire le conseil municipal à prendre une décision concernant l’avenir de ces deux arbres.210227_Platanes_ExpertiseVérifications des cavités, résonance sonore au marteau. L’auscultation des platanes centenaires de la rue des Vergers était complète. Photo DNA

 

Février 2021 : Mobilisation pour sauver deux platanes de l’abattage
Extrait article DNA
Des habitants d’Ernolsheim-lès-Saverne se mobilisent pour éviter l’abattage de deux platanes décidé par le conseil municipal dans le cadre de travaux de réfection de la route. Le maire, Alfred Ingweiler, annonce le lancement d’une expertise indépendante pour évaluer leur santé.
Quel avenir pour les deux platanes de la rue des Vergers, plantés il y a plusieurs dizaines d’années face à la ferme Aron « uff de Matt », à quelques pas du centre de la commune ? Le conseil municipal, lors de sa séance du 30 octobre 2020 , a décidé (onze voix pour et deux contre) d’abattre les arbres dans le cadre de travaux de rénovation de la rue. En compensation, le maire s’est engagé à replanter deux arbres.
Deux arbres dignes d’intérêt à forte valeur sentimentale
Conscient des conséquences et du caractère sensible de cette question, Alfred Ingweiler avait organisé lors de cette réunion un tour de table pour permettre aux conseillers de s’exprimer sur ce sujet épineux. « Des contraintes techniques et de sécurité », notamment des piétons, ont été soulevées, observe l’édile. « Nous n’avons pas fait ça comme ça », se défend-il.
La réaction citoyenne ne s’est pas fait attendre. En début d’année, une poignée d’habitants ont manifesté leur mécontentement dans une lettre envoyée au premier magistrat. D’autres ont sollicité une entrevue pour connaître ses motivations. « Il nous les a expliquées mais ne nous a pas convaincus », grimacent Lucien, Anne, Gaby et Étienne, habitants d’Ernolsheim-lès-Saverne.
Ces quatre membres d’un collectif de citoyens en colère reprochent aux élus une décision précipitée, sans avoir « cherché les moyens de sauver ces arbres de l’abattage ». « Pour la mairie, ces platanes sont un problème alors qu’ils devraient être un défi », peste Lucien.
Des solutions existent pourtant, soutiennent-ils. « Plutôt que de macadamiser, on peut envisager de poser des pavés, comme il en existe près du lavoir », propose Étienne. Cela abîmerait moins les arbres. Il préconise aussi « de mettre un ralentisseur pour réduire la vitesse des véhicules, avec l’instauration d’un sens prioritaire ». Les piétons seraient davantage en sécurité.
Alsace Nature s’est également fendue d’un courrier, dans lequel l’association fédérative pour la protection de la nature et de l’environnement demande « de tout mettre en œuvre pour éviter la coupe » de ces arbres qui servent d’habitat à des animaux et insectes. D’autant plus que le plan local d’urbanisme (PLU) de la commune mentionne ces deux platanes comme dignes d’intérêt « compte tenu de l’attrait qu’ils apportent à l’espace public et à la qualité de marquage de l’entrée du cheminement piéton », est-il indiqué dans le document d’urbanisme.
Et que « la commune fait beaucoup d’efforts pour fleurir et verdir le village, et maintenant ils [les conseillers municipaux] veulent couper deux arbres. Ce n’est pas cohérent », dénonce Lucien. Il soutient que ces arbres possèdent une valeur sentimentale pour beaucoup d’habitants du village.
Leur mécontentement s’est traduit mi-février par la distribution de tracts dans les boîtes aux lettres des habitants de la commune, la création d’une pétition en ligne et par retour de coupons papier. Mardi 16 février, 284 personnes avaient signé la pétition sur Internet et « une centaine de coupons de participation ont été reçus », indique Anne. Forts de cette mobilisation, les défenseurs des platanes demandent un moratoire d’un mois jusqu’à l’arrêt de la pétition.
Une expertise indépendante pour évaluer la santé des arbres
« Conscient que les gens d’Ernolsheim sont attachés à ces arbres », Alfred Ingweiler joue l’apaisement. « Je suis à l’écoute et pas là pour tout couper », insiste le maire. Pour s’assurer de prendre la bonne décision, il a mandaté un cabinet spécialisé indépendant pour évaluer précisément l’âge des arbres, leur santé et leur résistance aux travaux. Une décision sera prise en fonction des conclusions rendues.
« Si on me dit qu’ils sont sains et que les travaux ne présentent pas de danger pour eux, alors on reverra le tir », affirme l’édile. A contrario, il aura l’assurance d’avoir pris la bonne décision. « Ça sera l’heure de vérité, dit-il. Il ne faut pas qu’il y ait des gagnants et des perdants dans cette affaire ». Les experts sont attendus à Ernolsheim-lès-Saverne mercredi matin.210224_platanes_mobilisationLes deux platanes atteignent une hauteur de 12 mètres et 3,30 mètres de circonférence pour l’un et 2,50 mètres pour l’autre. Photo DNA

 

Février 2021 : Les grands chantiers de l’année
Extrait article DNA
Dans l’éditorial du bulletin d’information communal paru début janvier et connu sous l’appellation « BIC », le maire Alfred Ingweiler est revenu sur l’année écoulée.
« En décembre 2019, j’écrivais : “J’espère que l’année 2020 sera une année qu’on pourra noter 20/20”. C’est raté, c’est le moins que l’on puisse dire. » Et d’expliquer qu’il pensait ou plutôt qu’il espérait, comme d’autres probablement, que les contraintes imposées par la crise sanitaire en mars 2020 seraient en quelque sorte un passage obligé mais de courte durée.
Il est aussi revenu sur les problèmes d’approvisionnement des masques, du gel hydroalcoolique et de l’implication de la municipalité à côté de la direction d’école pour permettre le respect du protocole sanitaire imposé par l’Éducation nationale.
« Tout le monde a joué son rôle. Et il faut, encore une fois, saluer l’engagement de toutes les personnes qui étaient en première ligne et les remercier. Remercier aussi les responsables des associations locales qui ont pris leurs responsabilités et, à contrecœur, ont annulé leurs manifestations. »
L’édile encourage les concitoyens à continuer de respecter les consignes sanitaires, non sans souligner que d’autres problèmes nous attendent, notamment dans le domaine économique. Il incite aussi les habitants à soutenir le commerce local.
En ce qui concerne les projets 2021, Alfred Ingweiler souligne la poursuite du gros chantier de rénovation de l’assainissement et de l’eau potable démarré en août 2020. « La rue Principale a été défigurée, Ernolsheim est actuellement encore dévié. C’est le prix à payer pour avoir une belle traversée du village avec un réseau neuf. Dès la fin de ces travaux prévue pour avril 2021, débutera la rénovation de la deuxième tranche de la rue des Vergers. Nous devrions avoir un village hyper accueillant pour le messti 2021. »
Rénovation et extension des vestiaires du terrain de foot
« Parallèlement à ces travaux, nous allons concrétiser le projet d’urbanisation à côté du cimetière par la vente du terrain en cours d’arpentage. Par ailleurs, une opportunité de subvention nous a permis d’avancer le projet de rénovation et d’extension des vestiaires au terrain de football et nous l’avons mis au programme également pour cette année », ajoute-t-il.
Pour conclure, Alfred Ingweiler, président de l’amicale des maires de la communauté des communes du pays de Saverne depuis octobre 2020, indique encore qu’il compte s’investir dans cette fonction pour redynamiser l’amicale.210201_Grand_ChantierLes travaux dans la rue Principale devraient se terminer fin avril. Photo DNA

 

 


|Haut de page|