Numéros à appeler en cas de situation d’urgence :
15 → S.A.M.U. : besoin médical urgent, malaise, coma, hémorragie, douleur thoracique, difficultés ou arrêt respiratoires, brûlure, intoxication, ...
17 → Police secours : violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage, ...
18 → Sapeurs-pompiers : incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, ensevelissement, électrocution, accident de la route, ...
112 → N° d'appel d'urgence européen : toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police dans un pays de la CEE.
114 → N° d'urgence national pour les personnes sourdes et malentendantesuniquement par SMS ou FAX pour toute personne sourde ou malentendante, victime ou témoin d’une situation d’urgence.

Pour faciliter et accélérer le traitement de votre appel, pensez à préciser ces 3 points : qui je suis ? (Vous êtes victime ou témoin, et donner un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable), où je suis ? (adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir), pourquoi j’appelle ? (les motifs de votre appel


Le Fil année 2017

Le_fil_ernolsheim
Notre actualité en 2017
 

Novembre 2017 : Devoir de mémoire accompli
Extrait article DNA
Malgré le très mauvais temps qui régnait sur le cimetière d’Ernolsheim, la municipalité n’a pas failli et a rendu hommage à ses morts.
Ainsi devant une assemblée réduite, Alfred Ingweiler, maire, accompagné de ses adjoints Michèle Parisot-Muller et François Schnell ont déposé une gerbe devant le monument aux morts sous l’œil attentif du maire honoraire Robert Zimmermann, des membres du conseil municipal, de la pasteure Carole Ebersold et de présidents des associations locales ou de leurs représentants.
Comme l’année dernière, l’accompagnement musical officiel a été assuré par Frédéric Weiss, directeur de la musique, et Pierrick Aron, tous deux membres de la batterie-fanfare locale.
« Vous savez ce qui nous réunit aujourd’hui. Vous savez ce que nous devons à ceux qui sont morts pour notre liberté. Vous savez combien il est important de se rappeler, de rappeler, et ainsi faire notre devoir de mémoire. Je vous remercie pour votre présence malgré le mauvais temps. Vous avez fait votre devoir », a déclaré le maire.
Puis il a lu le message de la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. Tout le monde s’est ensuite retrouvé à la mairie pour partager le pot de l’amitié.171114_ceremonie_11_novembreLes élus locaux devant le monument aux morts. Photo DNA

 

Novembre 2017 : Déchets verts Un service toujours apprécié
Extrait article DNA
Cette année encore, la municipalité a donné la possibilité à ses concitoyens de venir déposer leurs déchets verts à l’endroit de collecte habituel.
Deux remorques ont été mises à leur disposition durant tout un samedi. Ces déchets seront véhiculés vers la plateforme de Dettwiller et transformés en compost. « Nous proposons toujours deux dates espacées de quelques semaines permettant à chacun de s’organiser. La première a eu lieu mi-octobre et le service est toujours autant apprécié », indique François Schnell, adjoint au maire qui a assuré une permanence.
La particularité de cette collecte est la présence de membres du conseil municipal pour, d’une part, surveiller la nature des déchets et surtout, d’autre part, pour aider les personnes âgées à les décharger.
On peut aussi noter que c’est un agréable moment dont profite tout le monde pour échanger ne serait-ce que sur les bonnes ou mauvaises récoltes de la saison qui vient de s’écouler. La preuve que rien n’est jamais perdu.171109_dechets_vertsLa collecte s’est passée dans la bonne humeur. Photo DNA

 

Novembre 2017 : Stop à la vitesse
Extrait article DNA
Comme beaucoup de communes, Ernolsheim-lès-Saverne est confrontée à des problèmes d’excès de vitesse dans ses rues et ruelles. La municipalité essaye de trouver des solutions adaptées pour réduire ce fléau.
Des panneaux de signalisation « Stop » viennent d’être installés dans la rue des Vergers. Ils donneront la priorité à la rue Neuve et à la rue des Pommiers qui débouche du lotissement.
« Pour réduire les excès de vitesse constatés et dénoncés par les riverains de la rue des Vergers, il faut casser cette vitesse et la mise en place de ces panneaux est la solution que le conseil municipal a retenue », indique Michèle Muller, 1re adjointe en charge de la commission sécurité.
Les statistiques fournies par le radar pédagogique (*) mis en place durant cinq semaines confirment bien ces excès. Il a été relevé que 31 % des véhicules étaient en dépassement de vitesse dont cette zone limitée à 30km/h, dont 17 roulaient au-dessus de 60km/h et trois au-dessus de 70km/h !
Rémy, un riverain, trouve « que c’est une bonne intention. Encore faut-il que ces stops soient respectés, car il y en a qui s’en affranchissent totalement. J’espère que les conducteurs qui utilisent la rue des Vergers comme raccourci pour traverser le virage seront définitivement découragés. »
Le maire Alfred Ingweiler rappelle que franchir un stop peut coûter très cher. « Outre les conséquences de l’accident, il y a la contravention et les points retirés sur le permis. Je compte bien m’appuyer sur la gendarmerie pour faire respecter le code la route. » Qu’on se le dise.
(*) Radar qui indique la vitesse et affiche un sourire ou une grimace en fonction de celle-ci171102_panneaux_stop_villageLa sécurité routière, une question de bon sens Photo DNA

 

Aout 2017 : Visite guidée Le village et son passé
Extrait article DNA
Les visites guidées d’Ernolsheim-lès-Saverne plaisent et attirent régulièrement l’attention d’un public intéressé.
Cette tendance s’est confirmée jeudi lors de la visite guidée proposée par Gilbert Kuntz, fervent défenseur du patrimoine local. Après l’accueil chaleureux, le sympathique guide a présenté sa commune ainsi que son riche patrimoine historique et culturel. Ernolsheim est un village étroit et en longueur du piémont des Vosges du Nord dont l’origine date du XIIe siècle. Il compte un peu plus de 600 âmes et 1094 ha de forêt, essentiellement communale, dont 35 ha de châtaignier. Ancien village viticole, le vin s’y vendait bien et s’exportait même jusqu’en Hollande.
Des dépendances rénovées
Après un premier arrêt devant un magnifique espace fleuri avec son ancien puits et son jeune arbre de la liberté, le groupe a apprécié les dépendances communales minutieusement rénovées.
Ensuite, direction l’église simultanée Saint-Michel datant du Xllle siècle et réformée en 1550, comme les 21 communes du pays de Hanau. Situé à l’arrière de la nef, le chœur a été doté de magnifiques vitraux contemporains. L’extension progressive de la commune nécessitait le rehaussement de deux étages du clocher, de manière à ce que l’ensemble des villageois entende la sonnerie des cloches. De même, la nef a été agrandie et le chœur déplacé au milieu du XVllle siècle. À noter, que le clocher rénové a été inauguré en mai 2017. Enfin, le cimetière qui se trouvait autour de l’église a été déplacé à l’extérieur du village.
Pause rafraîchissante
Le groupe a ensuite emprunté le sentier de la châtaigneraie, avec à gauche l’ancienne carrière de grès et à droite une vue imprenable sur le village et les environs. Un peu plus loin se trouvent les ruines aménagées du château du Warthenberg.
Cinq noms différents
La descente s’est effectuée par l’une des rues les plus anciennes du village. Cette ruelle, pavée, a la particularité de porter cinq noms différents selon que l’on remonte dans le temps. Officiellement baptisée rue de la Forêt, elle débouche sur le lavoir avec ses trois arrivées d’eau différentes, mais de la même source. C’est à cet endroit reposant que Gilbert avait prévu des boissons rafraîchissantes fort appréciées. Profitant de ce bon moment, il a ensuite déballé son grand sac dans lequel se trouvent les fruits de ses recherches approfondies, en particulier d’anciens outils de travail manuel qui ont remémoré bien des souvenirs. La dernière étape s’est déroulée devant l’école primaire, où le guide a évoqué maintes anecdotes de la vie scolaire du début du dernier siècle.
Ainsi s’est terminée cette flânerie agréable et instructive parfaitement maîtrisée par un guide passionné et toujours à l’écoute de son auditoire.
Une nouvelle visite guidée est prévue le vendredi 25 août. Départ devant la mairie d’Ernolsheim à 15 h. Contact : ? 06.47.97.54.96.170803_visite_guidee_villageGilbert Kuntz a captivé l’attention de son auditoire jeudi après-midi. PHOTO DNA

 

Aout 2017 : Villes et Villages fleuris Une première fleur à grande vitesse
Extrait article DNA
Vendredi soir, la nouvelle tant attendue a été communiquée par le jury régional à la commune : Ernolsheim-lès-Saverne remportait sa première fleur, après seulement deux ans dans cette compétition. Rencontre avec le maire, Alfred Ingweiler, fier du travail accompli par son équipe et les habitants.
« C’est une belle réussite et une grande fierté », expose Alfred Ingweiler, maire d’Ernolsheim. Tout a commencé il y a trois ans : « Nous souhaitions améliorer le cadre de vie des habitants et avons créé la commission fleurissement et propreté ». Cette équipe, composée de la première adjointe Michèle Muller ainsi que de six conseillers municipaux, n’a pas ménagé ses efforts pour embellir la commune. « Leurs conjoints aussi ont grandement participé », souligne Alfred Ingweiler.
« Je verrais bien Ernolsheim avec une deuxième fleur »
« Pour faire adhérer les habitants, il fallait trouver un objectif à atteindre », qui servirait de moteur. Et quel meilleur challenge que l’obtention d’une première fleur ? De plus, l’histoire d’amour entre le village et les fleurs ne date pas d’hier. « Nous avons toujours eu des mains vertes à Ernolsheim, nous ne sommes pas partis de zéro », précise-t-il.
Ne restait plus qu’à trouver un thème autour duquel seraient déclinés les différentes compositions florales et les aménagements paysagers. Rapidement, c’est celui du train qui a été retenu, car « Ernolsheim-lès-Saverne a été impacté par la mise en place de la seconde phase de la ligne à grande vitesse en 2016 ». Pour rappel, le projet a mené à la construction d’un tunnel sur le ban de la commune. « Nous avons donc construit des trains en bois, des tunnels et ça a donné envie aux citoyens de mettre la main à la pâte. » Et en effet, on peut voir fleurir dans de nombreux jardins de belles locomotives artisanales.
Une fois ce projet bien établi, la commune se lance à la conquête du précieux label et postule en 2016. Une démarche couronnée de succès car elle remporte le prix d’encouragement et est sélectionnée par le jury départemental pour postuler en 2017 au niveau régional. « Ce résultat a encouragé la municipalité et les membres de la commission qui ont multiplié leurs efforts pour poursuivre sur cette voie. » Mise en confiance, l’équipe suit à la lettre les conseils du jury, entre autres celui de mettre en valeur les points stratégiques d’Ernolsheim, tels que les puits et lavoirs. Le choix des plantes et leur agencement ont aussi été revus. Pour renforcer l’adhésion des habitants, une conférence tenue par un horticulteur a été organisée à leur intention. Ils ont ainsi pu obtenir de précieux conseils sur le choix des plantes ou de leur entretien. Le thème LGV, ayant plu au jury, a été maintenu et développé.
Des efforts récompensés
Le 26 juillet, c’est une municipalité plutôt confiante qui accueillait le jury régional des Villes et villages fleuris, dont les membres se sont montrés élogieux quant au travail accompli. Vendredi soir, après délibération du jury, c’est avec une grande joie que le maire ainsi que la commission ont appris que tous leurs efforts avaient été récompensés : la première fleur était acquise.
« Le mérite revient à cette équipe extrêmement motivée et aux habitants du village qui ont su montrer leur engagement », souligne Alfred Ingweiler. Pour autant, cette escouade des fleurs est loin de se reposer sur ses lauriers, comme l’explique le maire : « Nous pensons déjà à la suite, je verrais bien Ernolsheim avec une deuxième fleur ».170803_1ere_fleur_grande_vitesseDepuis l’an dernier, le thème du TGV s’est imposé de lui-même. PHOTO DNA - JS La référence au rail se cache même dans les détails. PHOTO DNA À bord de ce TGV prennent place les noms du maire et des membres de la commission fleurissement et propreté. PHOTO DNA Les particuliers se prennent au jeu et participent au fleurissement. PHOTOs DNA - J.S. De nombreux trains peuvent être aperçus dans les rues. PHOTO DNA Depuis l’an dernier, le thème du TGV s’est imposé de lui-même. PHOTO DNA - JS

 

Juillet 2017 : Les festivités du 14-Juillet - Ernolsheim-lès-Saverne Réussite sur toute la ligne
Extrait article DNA
Les festivités du 14-Juillet à Ernolsheim ont été une réussite. Cette année, ce sont l’amicale des anciens sapeurs-pompiers et l’association des donneurs de sang qui avaient en charge l’organisation, soutenues par la municipalité.
Tout a commencé par la distribution du « 14-juillet wecke ». Pendant qu’une partie de l’équipe de la commission fêtes s’est chargée d’accueillir enfants et parents et d’assurer la distribution, une autre a livré à domicile, notamment aux personnes ayant dépassé l’âge de 80 ans. Le maire Alfred Ingweiler, après avoir vérifié sommairement les connaissances des enfants sur cette fête nationale et leur avoir fait chanter la « Marseillaise » a donné le feu vert pour la remise de la brioche.
Plus tard, à 21 h, au cimetière, le maire et son adjointe Michèle Muller, entourés du maire honoraire R. Zimmermann, des représentants des associations locales, de concitoyens et de nombreux enfants, ont déposé une gerbe devant le monument aux morts. François Schnell, le second adjoint, avait pris la direction du protocole.
Le maire a tenu à souligner la présence d’anciens sapeurs-pompiers qui ont enfilé leur costume pour l’occasion : « Votre présence nous honore et vous honore », leur a-t-il déclaré après avoir évoqué dans son discours les trois mots indissociables, que sont « liberté, égalité et fraternité ».
La batterie fanfare, sous la direction de Frédéric Weiss, accompagnée par l’ensemble des participants s’est alors dirigée vers la mairie.
Remise de pucelles
Exceptionnellement, les lampions et les torches remis par la municipalité n’ont pas été allumés car le cortège allait marquer un arrêt place la mairie où une remise de pucelles était prévue. La présidente Françoise Haber a expliqué à la foule devenue de plus en plus dense le pourquoi de cette remise. Puis Thierry Carbiener, conseiller départemental et président du Sdis, a dressé un bref historique sur l’évolution des corps des sapeurs-pompiers.
Sept membres de la batterie-fanfare se sont vus remettre l’insigne (*). Après cette remise, on a « mis le feu »… aux torches et lampions pour défiler jusqu’au stade du Frohnberg. Le cortège a rejoint les convives qui s’étaient déplacés dès 19 h pour le repas proposé par les deux associations.
Le maire, avec la complicité de deux enfants, a alors donné le deuxième feu vert de la soirée : celui pour l’accès au fût de « freibeer » et aux boissons non alcoolisées offerts par la municipalité.
Dans une belle ambiance assurée par des DJ, on s’acheminait vers le bouquet final de la soirée : un spectacle « tout feu, tout flamme » donné avec brio par une troupe de jeunes venue de Danne-et-Quatre-Vents. Ce spectacle inédit a remporté un vif succès.
(*) Maeva Aron, Loann Schneider, Romain Weiss, Alexis Clauss, Manuel Weber, Didier Berron, Willy Haber.170713_Fete_13_juilletPlusieurs anciens sapeurs-pompiers étaient à l’honneur. PHOTO DNA

 

Juin 2017 : Football - 70e anniversaire du FC Ernolsheim-lès-Saverne Bénévolat et distinctions
Extrait article DNA
Trois jours de festivités ont marqué le week-end dernier le 70e anniversaire du FC Ernolsheim. Une manifestation empreinte de simplicité, où l’on a rendu honneur à une douzaine de dirigeants bénévoles méritants.
« École de fraternité et de diversité pour notre jeunesse »
Benoît Wolff a également remercié la commune, les annonceurs, les donateurs, pour leur soutien : « Je tiens à vous dire aujourd’hui, combien je vous suis reconnaissant ». Pour terminer, le président du FC Ernolsheim a parlé des valeurs du football, « école de fraternité et de diversité pour notre jeunesse, je ferai toujours tout pour ce sport que j’aime et les valeurs qu’il véhicule ».
Dans la foulée, le maire Alfred Ingweiler, ancien joueur, entouré de ses collègues de Dossenheim (Daniel Bastian) et de Neuwiller (Alphonse Decker), n’a pas manqué « de féliciter, de remercier et d’encourager » les responsables du FCE, et de informer que les travaux de construction de la salle communale, à côté du club-house, vont bientôt démarrer.
Gérard Seitz, le vice-président de la Ligue du Grand Est et du district d’Alsace, après avoir félicité, au nom des 80 000 licenciés alsaciens, les bénévoles du FC Ernolsheim « qui ne ménagent pas leurs efforts » pour permettre à leurs 88 licenciés de pratiquer leur sport favori dans de bonnes conditions, a mis l’accent sur les vertus développées par le football (surtout amateur), « gros vecteur de cohésion sociale ». Et de remettre des diplômes à une douzaine de membres méritants du FC Ernolsheim.
Le tournoi du 70e anniversaire a été remporté par Dossenheim, devant Ernolsheim et Monswiller.
Les récipiendaires
Breloque bronze : Caroline Nicklaus et Frédéric Wahl. Breloque argent : Céline Schnell, Bernard Muller, Denis Schnell et Jean-Jacques Stutzmann. Breloque vermeil : Charles Fritsch. Breloque or : Sylvie Eyermann, Stéphane Eyermann, Daniel Ludwig et Benoît Wolff.170609_70_ans_FceLes récipiendaires et bénévoles méritants du FC Ernolsheim-lès-Saverne, entourés des personnalités à l’occasion du 70 e anniversaire du club. Photo DNA

 

Mai 2017 : Fête des aînés Amicales retrouvailles
Extrait article DNA
Les aînés d’Ernolsheim-lès-Saverne ont encore été à la fête. Ils étaient soixante-dix-sept, âgés de plus de 65 ans, à avoir répondu à l’invitation de la municipalité.
Un écart de trente ans séparait donc le plus jeune des invités de la doyenne, Sophie Berron (95 ans) que le maire Alfred Ingweiler a mis à l’honneur. Ce dernier n’a pas manqué de citer quelques autres concitoyennes et concitoyens ayant atteint ou dépassé les 90 ans dont l’ancien maire, Ernest Bach, 92 ans.
Après avoir salué le curé Claude Breesé de Steinbourg, les deux autres anciens maires Robert Zimmermann et Jean-Pierre Adolff, l’édile a demandé une minute de silence en mémoire des personnes décédées en 2016.
« Nous avons une pensée particulière pour les personnes qui sont habituellement présentes mais qui n’ont pas pu venir cette année pour des raisons de santé ou autre », et d’ajouter « vous le savez tous, cette journée, outre le repas, a comme objectif principal de vous permettre de vous rencontrer, de discuter et d’évoquer des souvenirs, car vous en avez des choses à partager ! »
Comme toujours, l’organisation de cette rencontre reposait sur la commission « fêtes » de l’équipe municipale renforcée par quelques autres conseillers ainsi que des conjointes et conjoints. En l’absence des ABM et de la chorale locale, c’est cette commission qui a assuré l’ambiance. Les convives avaient ainsi droit à un sketch hilarant présenté par Éliane Gastebois, Sonia Frohn et Myriam Vix.170607_Fete_des_ainesLes anciens se sont retrouvés sous le hangar du stade Frohnberg. Photo DNA

 

Mai 2017 : Inauguration Pour la rénovation de la tour de l’église simultanée
Extrait article DNA
Une bonne soixantaine de personnes s’était donné rendez-vous devant la tour entièrement rénovée de l’église simultanée d’Ernolsheim.
Après avoir salué l’assemblée, le maire Alfred Ingweiler a précisé que c’est en 1955 que des travaux avaient lieu sur l’édifice, mais qu’il était grand temps d’en refaire la charpente, ainsi que le toit. Un sérieux risque de chutes des tuiles en ardoise avait obligé les responsables à mettre en place un périmètre de sécurité, afin d’éviter tout accident.
D’importants travaux
Les travaux ont été réalisés par des entreprises spécialisées de la région. A noter que l’ouvrier communal, Pierre Reinhardt, a profité de la présence de l’échafaudage pour nettoyer l’intégralité de la tour, malgré le froid et les conditions météorologiques particulièrement désagréables.
En ce qui concerne le financement des travaux, d’importantes subventions de la DACP (direction des affaires culturelles et du patrimoine), de la Région Grand Est, du conseil de fabrique de la paroisse d’Ernolsheim, des musiciens de l’ABM (financement du coq), ainsi qu’une subvention émanant de la réserve parlementaire de la sénatrice Fabienne Keller ont permis de réduire les dépenses de la commune, maître d’œuvre.
Une petite exposition de photos a permis aux spectateurs de découvrir les différentes étapes des travaux de remise en état de leur église, avant de passer au traditionnel verre de l’amitié offert par la commune.                         170516_Inauguration_ClocherMichèle Eschlimann a coupé le ruban en présence d’Alfred Ingweiler, Michèle Muller, François Schnell, Thierry Carbiener, Fabrice Schellenberger, du curé Claude Breesé, de la pasteure Carole Arbogast-Ebersold et de Marie-Rose Hanss. Photo DNA

 

Mai 2017 : Cessez-le-feu en Algérie Place du souvenir
Extrait article DNA
Quand est venu le temps d’inaugurer le nouveau lotissement du Wolfstal, la municipalité d’Ernolsheim et la Fnaca ont pensé que l’occasion serait belle de sauvegarder la mémoire d’un enfant du village, mort pendant la guerre d’Algérie.
Le 10 mai 1961, Robert Schellenberger, qui participait comme plusieurs milliers de Français à ce qu’il était alors convenu d’appeler des « opérations de maintien de l’ordre » en Algérie, était mortellement blessé alors qu’il tentait de porter secours à son chef de section. La vie du caporal Schellenberger, membre du 2e régiment de tirailleurs, s’arrêtait alors qu’il n’avait que 22 ans.
Cinquante-cinq ans plus tard, sa commune d’origine, avec ses habitants – ceux qui l’ont connu, mais aussi beaucoup d’autres – se rassemblaient hier sur la nouvelle place du 19 mars 1962 - Cessez-le-feu en Algérie.
« Ernolsheim, comme beaucoup d’autres communes, a perdu un de ses enfants », a rappelé hier le maire Alfred Ingweiler, devant une centaine de personnes – des résidents du nouveau lotissement, mais aussi des officiels dont le député Patrick Hetzel et le conseiller départemental Thierry Carbiener, ainsi que des membres d’associations patriotiques comme le Souvenir Français et en particulier la Fnaca, à l’origine de cette initiative.
Né le 27 novembre 1938, Robert Schellenberger « avait fait son devoir. Il est mort pour la France », dans une guerre qui s’incarne désormais à Ernolsheim dans un nom, un visage que l’on n’oublie pas. Ce « devoir de partage et de transmission de la mémoire », poursuit le maire, « nous le devons à Robert Schellenberger, à sa famille et à ceux qui l’ont connu, mais aussi aux militaires et aux civils, à tous les Français qui ont connu l’Algérie » à l’époque.
Après avoir salué son prédécesseur Jeannot Schnell et rappelé qu’une telle idée avait commencé à germer au sein de l’ancienne municipalité, Alfred Ingweiler a souligné que « plus de 4 000 places et rues en France portent ce nom ». La particularité locale étant qu’ici, la mention « Cessez-le-feu en Algérie » a été ajoutée. Ceci sous l’insistance d’Alfred Schneider, président du comité de Saverne de la Fnaca (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie), qui souhaitait ainsi rappeler avec précision la signification de cette date.
« Jetés à 20 ans dans une guerre sans nom »
Le baptême de cette place représente pour lui « une grande satisfaction ». C’est « un pas de plus pour que cette guerre, où un grand nombre de jeunes sont allés au combat, soit connue par un maximum de monde ». Une guerre qui « en sept ans, quatre mois et dix-neuf jours, a fait des centaines de milliers de victimes », morts, blessés, traumatisés. Retraçant l’histoire depuis l’insurrection du 1er novembre 1954, il précise que ce sont en tout 1,5 million de jeunes garçons qui ont été « jetés à 20 ans dans une guerre sans nom ». Parmi les « 30 000 soldats qui ne sont jamais revenus, 284 étaient du Bas-Rhin ». Robert Schellenberger était de ceux-là, lui qui a reçu de manière posthume la croix de la Valeur militaire avec palme.
« Cette place, nous la dédions à tous qui ont laissé leur vie ou une part de leur jeunesse dans ces combats », conclut le président local de la Fnaca, avant que la batterie-fanfare d’Ernolsheim ne fasse résonner une sonnerie Aux morts et la Marseillaise.
Avant cette inauguration, qui avait lieu hier en fin de matinée, les officiels avaient pris le temps de déposer une gerbe au monument aux morts en prévision du 8 mai, liant ainsi symboliquement ces deux dates qui ont profondément marqué des générations d’Alsaciens. « C’était une riche idée de lier ces deux dates importantes », dit le conseiller départemental Thierry Carbiener, qui souligne aussi qu’« il y a encore des conflits. Aujourd’hui, la France est engagée dans des opérations extérieures. Il y a aussi le terrorisme. Il est bon de rappeler que ce ne sont pas que des images de télé ou vues sur Internet. »
Le député Patrick Hetzel relève à son tour l’importance du « devoir de mémoire » et de prendre ainsi le temps d’« une pensée pour nos morts ». Il songe aussi « aux familles et aux camarades » des disparus comme Robert Schellenberger, considérant « important de dire que plusieurs décennies après, on n’oublie pas ».
Des mots, des gestes appréciés par le frère du disparu, René, présent avec aussi « de la famille qui vient de Marmoutier ou Dossenheim ». Parce que Robert, « on y pense toujours ». Il le revoit encore, footballeur et « grand travailleur ». Rigolo aussi : « Il faisait toujours des blagues ». Peut-être bien qu’hier, de là où il se trouve, le jeune Robert regardait vers Ernolsheim avec ce sourire bienveillant qu’on lui connaissait par ici.170506_Inauguration_place_19_marsUne centaine de personnes assistaient à cette double inauguration : celle du lotissement et celle du nom de la nouvelle place. Photo DNA - Emmanuel VIAU 170506_Inauguration_place_19_mars_vignettes

1) La batterie-fanfare d’Ernolsheim était mobilisée. Photo DNA - Emmanuel VIAU
2) René Schellenberger, frère du disparu : « On y pense toujours ». Photo DNA - Emmanuel VIAU
3) Alfred Schneider, président du comité de Saverne de la Fnaca (à g.), et le maire d’Ernolsheim-lès-Saverne, Alfred Ingweiler, entourés des porte-drapeaux, dévoilent les deux nouvelles plaques. Photo DNA
4) Une gerbe de fleurs a été déposée par les officiels. Photo DNA - Emmanuel VIAU

 

Mai 2017 : six chantiers Journée citoyenne
Extrait article DNA
Les habitants se sont mobilisés pour servir la commune. Même avec un peu moins de participants que l’année dernière, la journée citoyenne a été un succès.
Pour rappel, chaque année, durant une demi-journée ou plus, les habitants d’une commune se mobilisent bénévolement pour réaliser des chantiers souvent chronophages pour l’ouvrier ou les ouvriers communaux.
* Six chantiers différents *
Ainsi bien avant le jour « J », Michèle Muller 1re adjointe et l’équipe de la commission « fleurissement-propreté » avaient répertorié et recensé les travaux à réaliser pour permettre une bonne organisation des différents chantiers et une bonne répartition des bénévoles.
Armés de brosses, grattoirs et autres outils de jardinage, ces derniers se sont trouvés sur six chantiers différents : nettoyage du grand talus, des abreuvoirs et d’une partie du clocher, préparation de l’aire de l’arbre de la Liberté en sont quelques exemples.
Les travaux avaient démarré à 8 h et quatre heures après, Michèle Muller était visiblement satisfaite : « Les équipes ont super bien travaillé et nous avons pu bien avancer grâce à ce travail et notamment pour les travaux de fleurissement et d’embellissement qui se présenteront dans les toutes prochaines semaines pour nous donner des chances en plus pour l’obtention d’une première fleur pour le village », déclare-t-elle.
Autre satisfaction : la participation de nouveaux habitants du village. Durant la partie conviviale, notamment, le partage d’une bonne soupe aux pois et saucisses, concoctée par Marlyse, le maire Alfred Ingweiler, lors de ses remerciements, n’a pas manqué de le souligner relevant particulièrement la présence de nouveaux habitants du lotissement.170503_Journee_CitoyenneUne des équipes avant l’effort. Photo DNA

 

Mars 2017 : Conférence, Une forêt indivise pour quatre communes
Extrait article DNA
La bibliothèque est abonnée à la revue « Pays d’Alsace » éditée par la Société d’histoire et d’archéologie de Saverne et environs. L’article de M. Ring paru dans le numéro de décembre (*) n’avait pas échappé à l’équipe et faire venir l’historien était une évidence.
Ainsi pas moins de cinquante personnes se sont retrouvées dans la salle du conseil municipal pour tendre l’oreille et essayer d’en savoir plus sur cette fameuse « ex-forêt indivise » des communautés de Saint-Jean, d’Ernolsheim, de Steinbourg et Dossenheim. Et elles ont été comblées.
Tout d’abord par l’orateur qui, par des explications simples et claires, a mis le sujet à la portée de tous. Puis par le développé de son exposé qui partant d’un texte, un acte de donation de 1126-1127, les a petit à petit amenés à la fin de l’organisation en indivision à partir de 1806 (première demande) et entérinée le 23 juin 1820.
* L’histoire des bornes *
Mais ce qui a surtout aussi intéressé les participants, c’est incontestablement l’histoire des bornes et leur évolution. Photos à l’appui, M. Ring expliquait les caractéristiques, les signes encore présents ou effacés par la main de l’homme, Révolution obligeant. Et de citer des endroits où on peut encore les voir.
Bref une très belle soirée qui a rappelé quelques souvenirs aux plus anciens et ouvert l’appétit aux plus jeunes ; l’appétit d’en savoir plus. « Cela me donne vraiment envie de me promener en forêt et surtout d’ouvrir l’œil car je suis certaine d’être déjà passée à côté de quelques bornes », confiait une des participantes.
Le maire Alfred Ingweiler, après avoir remercié M. Ring pour son intervention et avant d’inviter au pot de l’amitié, a tenu à signaler que dans l’assemblée il y avait des résidents des quatre communes, preuve que le sujet a intéressé.170330_Foret_IndiviseDes habitants des quatre communes étaient présents. Photo DNA

 

Mars 2017 : opération nature propre, une récolte malheureusement bonne
Extrait article DNA
Ils étaient un peu plus nombreux que l’année dernière, les bénévoles qui ont participé au nettoyage du ban communal d’Ernolsheim.
C’est à relever, car les conditions météorologiques pour une telle action n’étaient vraiment pas favorables. Après avoir remis gants, sacs-poubelles à chaque participant, l’adjoint François Schnell a réparti les équipes en fonction des secteurs à parcourir.
* Dix sacs ont été remplis *
Comme tous les ans, la « récolte » a été malheureusement… bonne. Pas moins de dix sacs ont été remplis.
Au bout de deux heures de ramassage tout le monde s’est retrouvé autour d’une collation offerte par la municipalité et chacun de raconter ses trouvailles parfois insolites.
« On trouve maintenant moins de sachets plastiques, mais toujours encore beaucoup de bouteilles et de cannettes de soda ou autre », déclare Francine, trempée comme ses collègues, jusqu’à l’os.
Corentin, Emma et Maeva les plus jeunes participants, transis de froid, ont malgré tout, gardé le sourire. « Ce n’est pas bien de jeter comme cela et de souiller la nature et on ne peut pas dire que c’est la faute des enfants ! » lancent-ils quelque peu courroucés mais ravis d’avoir participé. C’était leur première expérience.
Vu la courbe des incivilités, il est à craindre qu’ils pourront encore la renouveler de nombreuses années.170321_Nettoyage_Banc_CommunalLa pluie ne leur fait pas peur ! Photo DNA

 

Mars 2017 : quand le printemps revient…
Extrait article DNA
A Ernolsheim-lès-Saverne, le printemps a fait une apparition ce week-end. La preuve, ce banc récemment mis en place par la municipalité avec l’appui du Club vosgien, qui semble fort apprécié170315_Nouveau_BancUn nouveau banc pour profiter du printemps. Document remis

 

Mars 2017 : dites-le avec des fleurs
Extrait article DNA
Avoir de jolies compositions florales agréables à regarder, tout le monde en rêve ou presque. Pour aider les habitants d'Ernolsheim, la commission fleurissement du conseil municipal a invité un horticulteur vendredi soir pour débattre autour de ce sujet.
Après une présentation de jolies maisons fleuries, la discussion s’est orientée autour de différents thèmes : comment associer les variétés de fleurs, comment entretenir ses massifs et ses jardinières, comment limiter les arrosages, comment apporter des éléments nutritifs à la plante.
Une trentaine de personnes a assisté à cette soirée bien intéressante qui s’est terminée autour du verre de l’amitié où chacun a pu continuer à échanger sur le thème fleurissement bien entendu. Cette action s’inscrit aussi dans la démarche de la commune en vue de l’obtention de la première fleur.170315_Conference_FleurIls ont échangé leurs connaissances concernant le fleurissement. Photo DNA

 

Mars 2017 : la municipalité accueille les nouveaux
Extrait article DNA
Cette année, ils étaient moins nombreux, les nouveaux habitants d’Ernolsheim que le maire Alfred Ingweiler, entouré de ses adjoints, d’une grande partie des conseillers municipaux et du personnel communal, a reçu récemment.
L’année dernière, il y avait l’effet « lotissement », puisque celui-ci était presque rempli. C’est donc à une quinzaine de personnes que le maire s’est adressé. Il les a remerciées et félicitées pour « avoir fait le bon choix ».
*Présentation du village*
« Inutile de vous dire qu’Ernolsheim-lès-Saverne est un village où il fait bon vivre, où il fait bon se promener dans les champs ou la forêt. Vous le savez, c’est pourquoi vous y êtes installés » a-t-il déclaré.
Une présentation du village dans ses grandes lignes, la vie associative et les grands projets de la municipalité a suivi. « Je vous conseille de consulter notre site internet, vous y trouverez tout. Que ce soit les facilités pour les démarches administratives, les bulletins d’information édités par la commune ou des informations sur les associations, sur le monde économique, touristique etc. » a encore ajouté le maire avant de lister quelques particularités locales à l’occasion de la fête nationale ou de Noël.
Un sympathique pot de l’amitié servi par l’équipe municipale a permis ensuite à tout le monde de faire plus ample connaissance et les convives étaient visiblement satisfaits car les échanges se sont prolongés dans un bon climat de voisinage.170304_Nouveaux_ArrivantsIls viennent de s’installer à Ernolsheim. Photo DNA

 

Mars 2017 : des fleurs en février !
Extrait article DNA
À Ernolsheim-lès-Saverne, décidément il n’y a pas de saison pour parler de fleurs et de fleurissement. Même si cette fois-ci le « fleurissement » avait comme objet la récompense des habitants du village qui se sont particulièrement investis en la matière en 2016.
Car comme tous les ans, la commission « fleurissement-propreté » du conseil municipal, sous la houlette de Michèle Muller et de François Schnell, adjoints au maire, avait sélectionné les lauréats.
Et comme tous les ans, la municipalité a organisé une manifestation pour les remercier. Une bonne trentaine de personnes a donc répondu à l’invitation et a été reçue par le maire, ses adjoints et des membres du conseil municipal. Chaque lauréat s’est vu remettre un diplôme et un bon pour acheter des fleurs.
* Une année particulière *
« L’année qui vient de s’écouler est une année particulière » a déclaré le maire Alfred Ingweiler, en rappelant «l’engagement de la commune pour l’obtention d’une première fleur» et en rappelant aussi «la récompense obtenue au niveau départemental à titre d’encouragement ». Tout en remerciant vivement les lauréats, il a insisté sur l’importance de la participation de l’ensemble des concitoyens pour conserver et encore améliorer la beauté du village.
Michèle Muller a apporté des précisions sur le plan d’action prévu cette année pour atteindre l’objectif. « Le thème TGV sera reconduit, des endroits dits stratégiques seront mis en valeur » et de signaler aussi la soirée d’information sur le fleurissement (en général) par un professionnel. Elle aura lieu le vendredi 10 mars 2017 à 19 h. L’endroit est encore à préciser car il dépendra du nombre de participants.
Avant de clore la cérémonie et d’inviter tout le monde au pot de l’amitié, le maire a tenu à signaler la belle performance de l’EARL Kuntz Jacky qui vient de remporter le 2e prix du territoire du piémont des Vosges du Nord du concours « prairies fleuries 2016 ».170303_Recompenses_Fleurissement_HabitantsIls ont été récompensés pour la décoration de leurs maisons. Photo DNA

 

Mars 2017 : carnaval des enfants Défilé haut en couleur sous la pluie et les confettis
Extrait article DNA
La commission « fêtes » du conseil municipal d’Ernolsheim-lès-Saverne, épaulée par les jeunes du groupe les « Afters », a organisé un défilé carnavalesque dans les rues de la commune. Une troisième édition haute en couleurs !
Le défilé carnavalesque a dû affronter les aléas de la météo. Car il n’a pas plu que des confettis lorsque la quarantaine d’enfants, entourés de parents, grands-parents et de membres de l’équipe municipale, a défilé dans les rues de la commune. Pas à pas, les carnavaliers ont pris la direction le club house du Frohnberg.
Comme l’année dernière, la diversité des personnages a été grande et la création au rendez-vous. On a ainsi pu croiser des super héros et des princesses, mais aussi des clowns et un tas d’autres personnages.
Après une courte halte devant la mairie pour la photo de famille, tout le monde s’est ainsi retrouvé au club-house où les attendaient chocolat chaud, crêpes et autres friandises dans une ambiance festive.
Puis des défilés en fonction de l’âge des enfants ont été organisés et ont permis au jury, organisé pour l’occasion, de récompenser les plus beaux et originaux costumes.
Tout le monde ne pouvait gagner, mais la gagnante de la journée était sans conteste la bonne humeur.170302_Defile_CarnavalesqueLa bonne humeur était de la partie pour ce défilé qui a rassemblé une quarantaine d’enfants. Photo DNA

 

Mars 2017 : un nouveau coq pour l’église
Extrait article DNA
Lors des travaux de réfection de la tour de l’église, les responsables communaux ont décidé de remplacer le coq qui trônait sur la pointe de cette dernière, vu son très mauvais état.
« Sa dernière réparation avait été réalisée en 1954, mais il était temps de le remplacer », d’après David Fischer, patron de l’entreprise chargée du chantier.
Chez les couvreurs, quand un nouveau coq est installé sur une église, la tradition veut qu’il soit promené dans toute la commune et que les habitants remettent quelques pièces aux ouvriers qui ont pris une journée de congé pour l’occasion.
*Une tradition ancestrale*
C’est ainsi que Sébastien, David, Bruno et Jérôme, de l’entreprise CZR Fischer de Steinbourg, ont arpenté les rues d’Ernolsheim pour montrer le précieux volatile qui pèse une dizaine de kilos à la population.
« Les habitants ont été très généreux, et très souvent, ils ont nous ont pris en photo avec leur nouveau coq », aux dires de Sébastien.
Dimanche, le gallinacé a été présenté aux membres des paroisses catholique et protestante lors d’un culte œcuménique animé par le pasteur Carole Arbogast-Ebersold et le curé Claude Breesé à l’église simultanée Saint-Michel.170301_Nv_Coq_EgliseSébastien, David, Bruno et Jérôme ont respecté la tradition. Photo DNA

 

Fevrier 2017 : Récompenses : Objectif 1ere fleur
Extrait article DNA
Des membres de la commission municipale « fleurissement-propreté », accompagnés par le maire Alfred Ingweiler, se sont rendus récemment au Vaisseau à Strasbourg pour recevoir le prix d’encouragement décerné dans le cadre du concours « villages fleuris ».
Le prix a été remis par Vincent Debes, président délégué d’Alsace destination tourisme (ADT), à l’occasion d’une sympathique réception.
Améliorer les entrées de village
Rappelons qu’Ernolsheim s’est classé 2e dans la catégorie des villages de 301 à 1 000 habitants et qu’il s’agit là d’encouragements à maintenir les efforts nécessaires pour pouvoir concourir à l’obtention de la 1re fleur en 2017.
« Nous avons marqué l’essai en 2016, en 2017 il s’agit de le transformer », indique Michèle Parisot-Muller qui anime la commission ad hoc.
Éliane, Myriam et Patrick, qui faisaient partie du groupe, acquiescent et évoquent le plan d’action prévu qui devrait les amener au succès : amélioration des entrées du village, mise en valeur du lavoir Sud, maintien du thème TGV, etc.
« Nous avons pu noter que partout où la distinction pour une ou plusieurs fleurs a été obtenue, l’engagement des habitants était omniprésent. C’est très important », ajoute le maire.
C’est probablement pour cela que la municipalité récompensera le 25 février les citoyens qui se sont particulièrement distingués dans le fleurissement de leurs maisons, et que le 10 mars elle organisera une soirée animée par un professionnel autour du thème des fleurs à l’attention des villageois.
Finalement, la motivation c’est comme une fleur, il faut l’entretenir tout le temps.Recompense_Fleurissement_remise_prixLa commission fleurissement et propreté et le maire Alfred Ingweiler ont représenté leur commune. Photo DNA

 

Fevrier 2017 : Palmarès des maisons, villes et villages fleuris Ils embellissent l’Alsace
Extrait article DNA
Lors d’une réception organisée samedi, au Vaisseau, Alsace destination tourisme (ADT) a récompensé les communes, entreprises et particuliers qui fleurissent le Bas-Rhin de façon admirable. L’association a sélectionné neuf villes et villages qui pourraient bientôt afficher leur première fleur.
Le géranium a toujours la cote ! Tandis que Marc Lévy, le directeur d’ADT, égraine le palmarès départemental des maisons, villes et villages fleuris, défilent les photographies des sites primés. Où le pélargonium domine : planté dans les jardinières au milieu des pelouses, aux balustrades, sur le rebord des fenêtres – bonne idée, son parfum repousse les moustiques – et même accroché aux persiennes de pimpantes maisons à colombage. « Cela représente deux heures de travail chaque jour : j’utilise un arrosoir rempli d’eau de pluie », précise une lauréate.
Zellwiller se mobilise, Bischwiller se convertit au potager
Au-delà de la carte postale de l’Alsace éternelle, le fleurissement contribue, bien entendu, à l’attrait touristique de la région, « et à faire travailler le monde économique, car c’est de l’investissement », rappelle Vincent Debes, président délégué d’Alsace destination tourisme. Cette association, « nouvelle » ADT, est née de la fusion des deux agences départementales du tourisme, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, en décembre dernier. Si le fleurissement représente un coût certain pour les communes, ADT a tenu à mettre en valeur l’action de Zellwiller, petite commune de 750 habitants posée sur les prairies du Ried, à proximité d’Erstein et Obernai.
Ici, ni cours d’eau, ni monument historique à embellir, et un seul ouvrier communal. Et pourtant, Zellwiller figure au palmarès. Trois conseillers municipaux (qui sont allés suivre une formation ad hoc au Centre national de la fonction publique territoriale) et des bénévoles se sont attelés à la tâche. Leur recette combine la mise en valeur de rosiers « de collection » existant le long des façades, la plantation d’arbres fruitiers haute tige et d’une haie champêtre dans le nouveau lotissement, l’équilibre entre vivaces, annuelles et arbustes. Surtout, l’équipe a réussi à impliquer les habitants, petite victoire indispensable pour toute commune dotée de faibles ressources.
Autre initiative remarquable, par son originalité, celle de Bischwiller, commune « trois fleurs », qui décroche un troisième prix de la créativité : au lieu de massifs de fleurs, de nombreux espaces publics ont accueilli des variétés potagères. Excepté un parterre de laitues, dévoré par les limaces, « seules deux salades ont disparu », déclare un élu. La récolte a été cédée au centre communal d’action sociale, qui a pu faire don de légumes aux familles dans le besoin.
❏ Palmarès des communes
◗ De 301 à 1 000 habitants : 1er prix, Zellwiller ; 2e Ernolsheim-lès-Saverne ; 3e Froeschwiller.
◗ De 1 001 à 2 000 habitants : 1er prix, Ernolsheim-sur-Bruche ; 2e Gertwiller ; 3e Urmatt.
◗ De 2 001 à 5 000 habitants : 1er prix, Lipsheim ; 2e , Oberhausbergen.
◗ De 5 001 à 15 000 habitants : 1er prix, Schweighouse-sur-Moder.
◗ Première fleur : les communes figurant au palmarès (ci-dessus) sont proposées pour l’obtention d’une première fleur, par le jury départemental. Le jury régional les évaluera à son tour, au cours de l’année, pour valider – ou non – ces propositions.
❏ Prix spécifiques Alsace
◗ Aménagement paysager de la commune et fleurissement particulier : 1er prix, Maison de retraite de Plaine ; 2e Schoenenbourg, aménagement paysager de la salle des fêtes ; 3e Breitenbach, réaménagement du centre bourg.
◗ Prix de la créativité : 1er prix, Drusenheim, projet Ar-t-bre ; 2e Ingwiller, les expressions colorées ; 3e Bischwiller, le potager et les animaux de la ferme.
◗ Encouragements : Eschbourg, Hochstett, Hunspach et Nothalten sont encouragées par le jury qui les revisitera automatiquement au cours de l’année.
❏ Maisons fleuries
◗ M aisons avec jardin : 1er prix, Claudine Muller, Bischoffsheim ; 2e , Pierre Fritsch, Scharrachbergheim-Irmstett ; 3e Stéphane Kieffer, Bischwiller.
◗ Maisons sans jardin ou appartements : 1er prix, Jean-Claude Schwebel, Bischwiller ; 2e Jean-Paul Adam, Rumersheim ; 3e Rémy Wacker, Sessenheim.
◗ Immeubles collectifs (espaces privés extérieurs) : 1er prix, Maison du Sacré-Cœur, Ehpad, Dauendorf ; 2e Ehpad de Bouxwiller ; 2e prix ex aequo Gérard Feist, Bischheim ; 3e Charles Loeffler, Schiltigheim.
◗ Hôtels, restaurants, gîtes et prestataires en accueil touristique : 1er prix, Bernard Jaegler - Gîtes de France, Triembach-au-Val ; 2e Hôtel-restaurant spa Arnold, Itterswiller ; 3e Hôtel Kieffer, Itterswiller.
◗ Fermes, corps de ferme et exploitations viticoles en activité : 1er prix, François Sohler, viticulteur, Itterswiller ; 2e Philippe Grosskost, Wolfisheim ; 3e Freddy et Samuel Bossert, Hohwiller.
◗ Immeubles industriels et commerciaux : 1er prix, Eliane boutique, Soultz-sous-Forêts ; 2e Crédit agricole, Molsheim ; 3e boulangerie Charles Zores, Wangen.
◗ Potagers fleuris : 1er prix Jeannette Egraz, Bischheim ; 2e Francine Hummel, Dieffenbach-lès-Woerth ; 3e René Greulich et Dominique Helfer, Matzenheim.170210_Recompenses_FleurissementReprésentants des communes et particuliers à la main verte ont reçu diplômes et cadeaux, avant d’être invités à visiter le Vaisseau. Document remis

 

Janvier 2017 : Fait marquant de l'année 2016 - Inauguration de la LGV Les habitants en première ligne
Extrait article DNA
Des centaines de personnes ont participé le 3 juillet à la journée festive d’inauguration de la ligne LGV « Strasbourg-Baudrecourt-Paris », sur le site du tunnel dit « de Saverne » à Ernolsheim-lès-Saverne. Parmi elles, de nombreux habitants de la commune, finalement ravis de voir débarquer les trains chez eux.
La commune d’Ernolsheim-lès-Saverne, où sort le tunnel dit « de Saverne », avait décidé de fêter la mise en service de cette nouvelle ligne à grande vitesse. Si tous les habitants ne voient pas forcément d’un bon œil l’arrivée des TGV, la majorité a fait preuve d’un réel enthousiasme. Les quelques réticences de départ, notamment sur l’impact environnemental, ont rapidement été balayées grâce à une communication rassurante des porteurs du projet. Ces derniers ont même réussi à faire du chantier titanesque du tunnel, une véritable fierté à Ernolsheim !
À tel point que la LGV est devenue cette année le thème du concours des villages fleuris. De nombreuses maquettes de trains ont été construites et exposées dans les jardins des particuliers, dans l’espoir que leur village décroche enfin sa première fleur…170101_Fait_marquant_2016Les TGV ont été observés et photographiés par de nombreux curieux lors du premier jour d’exploitation de la ligne LGV. Photo DNA

 
 

Retour vers la page principale de cette rubrique 


|Haut de page|