Numéros à appeler en cas de situation d’urgence :
15 → S.A.M.U. : besoin médical urgent, malaise, coma, hémorragie, douleur thoracique, difficultés ou arrêt respiratoires, brûlure, intoxication, ...
17 → Police secours : violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage, ...
18 → Sapeurs-pompiers : incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, ensevelissement, électrocution, accident de la route, ...
112 → N° d'appel d'urgence européen : toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police dans un pays de la CEE.
114 → N° d'urgence national pour les personnes sourdes et malentendantesuniquement par SMS ou FAX pour toute personne sourde ou malentendante, victime ou témoin d’une situation d’urgence.

Pour faciliter et accélérer le traitement de votre appel, pensez à préciser ces 3 points : qui je suis ? (Vous êtes victime ou témoin, et donner un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable), où je suis ? (adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir), pourquoi j’appelle ? (les motifs de votre appel


Le Fil année 2016

Le_fil_ernolsheim
Notre actualité en 2016
 

Décembre 2016 : Le sous-préfet est revenu
Extrait article DNA
Christophe Lotigié, sous-préfet de Saverne, s’était déplacé à Ernolsheim courant septembre 2016. Il avait répondu à l’invitation du maire Alfred Ingweiler qui l’avait reçu accompagné des adjoints Michèle Muller et François Schnell.
Au cours d’un entretien très ouvert de près de deux heures, le maire lui avait présenté la commune, ses forces et ses faiblesses, les tissus économiques et associatifs ainsi que les différents indicateurs qui peuvent caractériser une commune.
Le dossier « brûlant » au moment de sa visite portait sur la sécurité, notamment celle dans les écoles. Un agenda très chargé auquel s’est rajouté un imprévu de dernière minute ont fait qu’il n’a pas pu visiter les établissements qu’avaient mis en avant le maire et ses adjoints et un nouveau rendez-vous a été pris.
Deux entreprises
Il est donc revenu et après avoir été reçu en mairie par les mêmes que la première fois, ils se sont rendus d’abord chez les établissements Springer et Cie SA, où les a accueillis Alexandre Wolff, le dirigeant de l’entreprise. Ce dernier a démontré non seulement le savoir-faire de ses équipes mais a surpris le haut fonctionnaire par la diversité des activités et des domaines d’intervention, par la haute technologie utilisée et par leur capacité de conception, de développement et d’innovation.
Puis, changement de lieu et d’activité, c’était au tour du gîte équestre Les 4 Saisons où Gaby et Lucien, les propriétaires, les attendaient. Bien que l’heure ait bien tourné, le sous-préfet a pris le temps de visiter les belles chambres et les étables que le gîte offre aux cavaliers de passage ainsi qu’aux chevaux en pension.
« Attention, nous recevons bien sûr des cavaliers, des chevaux, mais notre établissement est ouvert à tout le monde », tenait à préciser Gaby au sous-préfet qui visiblement appréciait cette belle reconversion de l’exploitation agricole familiale et de les encourager à poursuivre l’aventure.
Avant de se séparer le maire a tenu à rappeler, s’il le fallait, que l’entrepreneuriat est une réalité à la campagne et qu’une petite commune devrait aussi pouvoir se retrouver dans le cadre du contrat de ruralité qui se profile.1612_visite_sous_prefetLe gite équestre de Gaby et Lucien est ouvert à tout le monde. Photo DNA

 

Novembre 2016 : cérémonie du 11 novembre
Extrait article DNA
«La tendance c’est l’oubli, le souvenir est nécessité »
Devant une assemblée plus réduite que l’année dernière, Alfred Ingweiler, maire, accompagné de ses adjoints Michèle Parisot Muller et François Schnell ont déposé une gerbe devant le monument aux morts sous l’œil attentif du maire honoraire Robert Zimmermann, de Jean-Pierre Adolff ancien maire,
des membres du conseil municipal et de présidents des associations locales ainsi que des forces vives du village. L’accompagnement musical a été assuré par Frédéric Weiss, directeur de la musique, et Pierrick Aron, tous deux membres de la batterie fanfare locale.
« Souvenez-vous l’année dernière, le moment était certes solennel, mais aussi un peu festif puisque nous inaugurions la rénovation du monument aux morts. Qui se doutait alors que deux jours après nous allions être plongés dans l’horreur des attentats de Paris » a déclaré le Maire.
Il a rappelé que L’Etat a décidé de faire de la journée commémorative de l’armistice du 11 novembre 1918, la journée de commémoration de la victoire et de la paix et la journée de l’hommage à tous les morts pour la France et que toutes les victimes de ces attentats étaient mortes pour la France.
Il a aussi évoqué le centenaire de l’Office national des mutilés et réformés, devenu l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.
« Vous savez que dans notre monde soi-disant moderne tout va très vite, tout est communication, tout est « image ». Nous vivons tout en direct et nous ne faisons que zapper d’info en info, l’une chassant l’autre. On s’y attarde un peu et on passe à autre chose.
La tendance c’est l’oubli. Le souvenir est nécessité ».« La commémoration de la victoire et de la paix et l’hommage à tous les morts pour la France ne doit pas être une simple formalité mais bien le moment pour se rappeler, pour rappeler aux générations actuelles, aux jeunes,
les sacrifices et les souffrances que ceux qui nous ont précédés ont dû endurer pour que nous puissions aujourd’hui vivre en paix. » a-t-il rajouté tout en remémorant que 34 noms sont inscrits sur le monument aux morts du village.
À l’issue de la cérémonie l’assemblée s’est retrouvée dans la salle de la mairie et a assisté à une petite manifestation à l’intention de deux employés municipaux partis à la retraite.1611_ceremonie_11_novembre34 noms sont inscrits sur le monument aux morts. Photo DNA

 

Novembre 2016 : dix nouveaux secouristes
Extrait article DNA
Sous la houlette du formateur Marcel Bonert de l’UDSP (Union départementale des sapeurs-pompiers du Bas-Rhin), dix personnes ont suivi pendant huit heures la formation PSC1 (premier secours civique niveau 1) début novembre.
Cette formation, prise en charge financièrement par la commune depuis trois ans, a été destinée aux membres d’associations et du conseil municipal. C’était un groupe très réactif qui s’est retrouvé autour du formateur pour acquérir de nouvelles connaissances et apprendre de nouveaux gestes.
Attentifs, curieux, posant beaucoup de questions, ils ont eu l’occasion de tester leurs connaissances toutes fraîches par l’exécution de cas concrets. Tout le groupe a été unanime pour affirmer qu’ils ont appris beaucoup de choses et que ce fût une formation riche d’enseignements.
La commune d’Ernolsheim continuera en 2017 à organiser cette formation et la proposera aussi aux citoyens du village.1611_nouveaux_secouristesIls ont été formés pour aider leurs prochains. Photo DNA

 

Novembre 2016 : Un bel après-midi d’automne
Extrait article DNA
Il régnait une belle ambiance en ce vendredi 4 novembre au club house d’Ernolsheim. Comme chaque année la commission des fêtes du conseil municipal organisait une après-midi récréative à destination des séniors du village.
Une trentaine de personnes ont répondu à l’appel, heureux de se retrouver et de passer un bon moment ensemble. Au programme : jeux de société, jeux de cartes, diaporamas et bien sûr un café gâteau agrémenté de quelques blagues.
Le rendez-vous est déjà pris pour 2017.1611_Senior_AM_recreativeLes anciens se sont retrouvés pour passer un agréable moment ensemble. Photo DNA

 

Septembre 2016 : Vie communale Le sous-préfet en visite
Extrait article DNA
Christophe Lotigié, sous-préfet de Saverne, s’est déplacé à Ernolsheim.
Il a répondu à l’invitation du maire Alfred Ingweiler qui l’a reçu accompagné des adjoints Michèle Muller et François Schnell.
Au cours d’un entretien très ouvert de près de deux heures, le maire lui a présenté la commune, ses forces et ses faiblesses, les tissus économique et associatif ainsi que les différents indicateurs qui peuvent caractériser une commune.
« La priorité sera donnée à la sécurité »
Puis, après avoir énuméré les réalisations marquantes des trois dernières années, soit l’aménagement de la rue des Vergers (1re tranche), la rénovation du presbytère, la mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite et la rénovation du monument aux morts, il a abordé les projets majeurs de la commune.
Ont été ainsi évoqués la construction de la salle communale, la rénovation du clocher de l’église ainsi que le projet intercommunal de rénovations de chemins forestiers.
Le représentant de l’État a donné quelques pistes sur les orientations stratégiques d’investissement, donc de soutien aux communes, pour l’année à venir. « La priorité sera donnée à la sécurité » a-t-il déclaré et d’ajouter « des projets structurants retiendront bien sûr aussi mon attention ».
Il a profité de son déplacement pour rappeler aux élus leur responsabilité en cas d’utilisation d’équipements appartenant à la commune par des associations.
Le manque de temps n’a pas permis de lui faire découvrir le village et de lui faire visiter l’une ou l’autre entreprise ou commerce.
Rendez-vous lui a donc été proposé pour d’ici la fin d’année : le sous-préfet l’a accepté sans la moindre hésitation à la satisfaction de ses hôtes.1609_visite_sous_prefetLes élus locaux ont présenté le village au sous-préfet de Saverne. Photo DNA

 

Aout 2016 : E friehjohr fer unseri sproch Visite guidée à travers le village et le passé
Extrait article DNA
Dans le cadre de « E friehjohr fer unseri sproch », une vingtaine de passionnés a suivi jeudi après-midi, la visite guidée, en alsacien, d’Ernolsheim-lès-Saverne proposée par Gilbert Kuntz.
Après les présentations, l’accompagnateur Gilbert Kuntz a présenté le large patrimoine historique et culturel de son village du piémont des Vosges du Nord dont l’origine date du XIIe siècle.
Une première halte a permis d’apprécier le magnifique espace fleurs avec son jeune arbre de la liberté et son emplacement LGV miniature.
Ensuite, le guide et conseiller municipal a mis en valeur le presbytère, ainsi qu’une dépendance communale entièrement rénovée, sans oublier les spécificités locales : alignement des pignons sur rue, cours communes des maisons…
La superficie du ban communal est de 11 km² dont la moitié est exploitée en forêt. Ancien village viticole, la population d’Ernolsheim est passée de onze habitants après la guerre de Trente ans à plus de 600 aujourd’hui.
L’extension en longueur de la commune a nécessité une rehausse de deux étages du clocher de l’église simultanée Saint-Michel afin que tous les habitants entendent la sonnerie des cloches.
Situé au cœur du village, l’édifice religieux date du XIIIe siècle. La nef a été construite par l’architecte Aloyse Maestlé de 1842 à 1846. Dans ce lieu de culte vivant, c’est le chœur caché à l’arrière de la nef avec ses trois baies vitrées géminées qui fut l’objet de magnifiques vitraux contemporains de François Bruetschy.
À la sortie, l’orateur a rappelé l’emplacement de l’ancien cimetière qui a dû être déplacé en raison de l’augmentation constante de la population. Le groupe a ensuite longé le sentier de la châtaigneraie, et l’ancienne carrière en grès rose offrant une vue panoramique sur le village et ses alentours.
Direction les ruines aménagées du Warthenberg
Un peu plus loin, se trouvent les ruines aménagées du Warthenberg et une des plus anciennes rues qui a la particularité de porter cinq noms selon qu’on remonte dans le temps.
La dernière étape s’est déroulée au lavoir avec ses trois arrivées d’eau d’une même source. C’est là que le guide a dévoilé le résultat de ses recherches approfondies en présentant d’anciens outils de travail manuel, ainsi que de vieux documents, avec entre autres, un vœu de baptême daté de 1810, des actes de propriété…
Bref, une belle flânerie orchestrée de mains de maître par Gilbert Kuntz, fervent défenseur du patrimoine, qui a mis tout son cœur à l’ouvrage dans la présentation détaillée de son village. D’ores et déjà, il invite à une nouvelle édition, en français et gratuite, le vendredi 26 août à 15 h. Rendez-vous est pris devant la mairie.1608_visite_guidee_villageGilbert Kuntz, accroupi au centre, un guide passionné, toujours à la disposition de son auditoire. Photo DNA

 

Juillet 2016 : fleurissement Une première fleur en bout de ligne
Extrait article DNA
Le conseil municipal et les habitants n’ont pas mâché leurs efforts pour embellir la commune avant le passage du jury, aujourd’hui. Une première fleur est espérée.
Après des semaines passées à embellir la commune, les habitants et élus d’Ernolsheim-lès-Saverne s’apprêtent à voir défiler demain, dans les rues du bourg, le jury départemental de la campagne 2016 des villes et villages fleuris.
À partir de 15 h 30, quatre membres examineront consciencieusement le résultat des efforts consentis par la commission fleurissement du conseil municipal et certains bénévoles pour orner les places et autres lieux d’arrangements floraux. Sans compter certains particuliers, dont les jardins regorgent de couleurs harmonieuses.
« Tout le village est chaud, se félicite le maire Alfred Ingweiler. Cette année, on a redoublé d’efforts tout en maintenant le budget » afin de décrocher une première fleur, distinction qui récompense la qualité de vie. La commune s’est également offert les services d’un paysagiste pour la conseiller et ainsi mettre toutes les chances de son côté. « On y croit, poursuit l’édile. On a déposé un dossier en bonne et due forme. On y expose nos motivations et on détaille notre thématique ». Laquelle, sans surprise, se décline autour de la LGV. Avec un goût certain.
« Tout le village est chaud »
Outre les jardins privés, le parvis du presbytère consacre le TGV et le tunnel dit « de Saverne ». Un immense parterre de fleurs multicolore y côtoie le fleuron ferroviaire français et son ouvrage inaugurés début juillet. Ailleurs dans la commune, autour du lavoir et des deux puits, la décoration est moins chargée mais tout aussi harmonieuse. D’aucuns à Ernolsheim-lès-Saverne espèrent que le jury sera sensible aux efforts consenties. « C’est un challenge qu’on s’est fixé sur le mandat », précise Alfred Ingweiler. Il faudra peut-être du temps mais je pense qu’on est sur la bonne voie. »
Le jury débute sa tournée ce matin à Ingwiller (deux fleurs), de 8 h 45 à 9 h, avant de visiter Zoebersdorf (une fleur) de 11 h 30 à 11 h 50. Demain, il se rendra à Reutenbourg, de 13 h 45 à 14 h puis à Ernolsheim-lès-Saverne de 15 h 30 à 16 h 15. Les deux communes sont en quête de leur première fleur.1607_candidature_premiere_fleurDidier Gastebois et Patrick Blanchong ont réalisé bénévolement cet arrangement floral, près du presbytère, sur le thème de la LGV. Photo DNA

 

Juillet 2016 : Exposition à la bibliothèque LGV : arrêt sur images
Extrait article DNA
Étienne Vollmar, photographe amateur d’Ernolsheim-lès-Saverne, expose à la bibliothèque municipale plus de 400 de ses clichés pris pendant sept ans sur le chantier de la LGV Est-Européenne entre Steinbourg et le viaduc de Haspelbaechel.
Infatigable, insatiable, Etienne Vollmar a immortalisé toutes les étapes de la construction du lot 47 de la LGV Est-Européenne, entre Steinbourg et le viaduc de Haspelbaechel en Moselle. Depuis les prémisses du projet, en 2009, jusqu’à aujourd’hui.
Un appareil photo en bandoulière, prêt à immortaliser l’instant, cet habitant d’Ernolsheim-lès-Saverne a su capter l’évolution de cet immense chantier qui a lentement modifié le paysage de la plaine d’Alsace.
« Une trace pour les générations futures »
Photographe amateur et autodidacte, le retraité de 68 ans, « passionné de nature, d’arbres, de patrimoine et d’histoire », s’est petit à petit mué en témoin privilégié de cette grande épopée ferroviaire. Un peu à l’image d’un reporter ; même s’il s’en défend aujourd’hui. « J’ai simplement voulu laisser une trace pour les futures générations », glisse-t-il modestement.
Une trace indélébile et immense toutefois. Quelque 1 500 clichés sont ressortis de sept années d’un travail long et fastidieux. Mais toujours passionnant. Le public peut d’ailleurs mesurer l’ampleur de la tâche accomplie.
Près d’un tiers des images prises sur le vif a été trié et sélectionné pour former une exposition à découvrir jusqu’au mois de septembre à la bibliothèque municipale de la commune. Une manne d’informations qui ne pouvait rester inconnue.
« C’était l’occasion de montrer le résultat de son travail et de faire vivre les lieux », expose Angélique Callegher, responsable de la bibliothèque gérée bénévolement par Élisabeth, Gaby, Éliane et Francine.
Affichés par ordre chronologique sur neuf panneaux disséminés entre les livres consacrés à la LGV, les quelque 500 clichés racontent une histoire et donnent à voir l’évolution du chantier de construction à travers l’œil du photographe.
Un témoin du temps
Le temps d’un clic, l’objectif d’Étienne Vollmar a su sceller l’essence des personnes qui y ont travaillé, des couleurs, de l’ambiance, de l’environnement. « J’aime la photo car elle fige un moment de vie. Elle reste. C’est un témoin du temps », philosophe l’auteur. De ces instants privilégiés saisis lors du percement des deux tunnels. Depuis la forêt communale d’Ernolsheim-lès-Saverne, située en haut de l’ouvrage. Ou à l’intérieur d’un TGV quand il participa, en juin dernier, à l’exercice de sécurité de grande ampleur. Son plus beau souvenir.
Outre ces temps forts du projet, quelques portraits d’anonymes et les images de paysage pris antérieurement à la construction du tunnel complètent la collection. D’autres photos, à forte portée émotionnelle, comme celle de la rame d’essai TGV furtivement captée par le jeune Tristan Hammann à Ernolsheim-lès-Saverne une poignée de minutes avant son déraillement à Eckwersheim, le 14 novembre 2015, y figurent également.
Soit autant de moments historiques à jamais immortalisés.
Exposition « Le tunnel d’Ernolsheim, de 2009 à nos jours » à la bibliothèque d’Ernolsheim-lès-Saverne jusqu’au 27 août – prolongation possible jusqu’aux journées du patrimoine les 17 et 18 septembre – les samedis de 14 h à 17 h.1607_expo_biblio_lgvÉtienne Vollmar présente ses photos à la responsable de la bibliothèque Angélique Callegher. Photo DNA

 

Juillet 2016 : Ernolsheim-lès-Saverne Dans la tradition
Extrait article DNA
Pour les festivités du 14-Juillet à Ernolsheim-lès-Saverne, la tradition a été confirmée et c’est donc la deuxième année de suite que les anciens pompiers, la batterie-fanfare, les torches, les lampions et enfin le défilé à travers le village ont fait partie de la fête.
Cette année, c’est le FCE et son président Benoit Wolf qui avaient en charge l’organisation de la partie festive. La fête a démarré par la remise du fameux « 14-Juillet wèckè ». Cette année, il avait une forme particulière, indiquent Sonia et Eliane, conseillères municipales: « Nous avons gardé le modèle TGV proposé lors de la fête inaugurale de la ligne LGV Est Européenne du 3 juillet ».
Pendant que du côté du stade du Frohnberg on festoyait, Alfred Ingweiler le maire et son adjointe Michèle Muller entourés du maire honoraire R. Zimmermann, des présidents et représentants des associations locales, de concitoyens et de nombreux enfants, ont déposé une gerbe devant le monument aux morts au cimetière. François Schnell, le second adjoint, capitaine des pompiers pour l’occasion, était occupé à diriger son ancienne équipe, elle aussi en uniforme.
Dans son discours, le maire a insisté sur les trois mots indissociables que sont « liberté, égalité et fraternité ».
Puis le moment était venu pour allumer torches et lampions et de former le défilé qui s’est alors ébranlé à travers le village au rythme de la batterie-fanfare dirigée par Frédéric Weiss.
Une fois arrivé au stade du Frohnberg, le maire a invité toute la population au pot de l’amitié offert par la municipalité sous forme d’un fût de « frey’beer » et de boissons non alcoolisées.
C’était alors aux deux DJ de chauffer la salle et d’assurer le bal populaire. Dans une formidable ambiance on s’acheminait vers le bouquet final de la soirée : le lâcher de lanternes qui, pour la première fois, a remplacé le traditionnel feu d’artifice.
Le ciel s’est alors rempli de multiples lumières.1607_ceremonie_13_juilletLors du dépôt de gerbe. Document remis

 

Juillet 2016 : Inauguration de la ligne LGV En première ligne
Extrait article DNA
Des centaines de personnes ont participé hier à la journée festive d’inauguration de la ligne LGV « Strasbourg-Baudrecourt-Paris », sur le site du tunnel dit « de Saverne » à Ernolsheim-lès-Saverne.
Elles étaient en première ligne pour voir circuler les trains.
Et soudain, les rails paraissent vibrer. Les caténaires émettent un bruit sourd, indescriptible. « Il arrive ! », prévient Stéphane, 16 ans, en jetant un dernier coup d’œil dans son classeur bleu.
Plusieurs pages soigneusement rangées y répertorient les horaires de passage de tous les TGV du jour. Malgré les premiers signes d’une arrivée imminente, le train à grande vitesse allemand ICE 9574 reliant Strasbourg à Paris tarde à pointer son nez aérodynamique.
Selon les éléments recueillis par l’adolescent, la rame compterait déjà deux minutes de retard. Une éternité.
Aux abords du tunnel, l’attente se fait longue. Comme des centaines de badauds autour de lui armés d’appareil photo, le jeune passionné de Weyersheim, apprenti à la SNCF, trépigne d’envie de voir passer le TGV parti de la capitale alsacienne une poignée de minutes plus tôt.
Quand, sans crier gare, un signal sonore retentit au loin.
Positionné au plus près des voies, Laurent se retourne pour apercevoir le TGV. Ce Monswillerois a à peine le temps de l’admirer.
En quelques secondes, le train s’engouffre dans le tunnel dit « de Saverne » à une vitesse de croisière annoncée de 300 km/h. Un léger souffle balaie la plaine sur son passage.
« Dans le temps, il y avait des vaches dans le coin. Maintenant il y a des trains », ironise-t-il. Maçon-coffreur, Laurent a participé au chantier de la LGV à Ernolsheim-lès-Saverne, il y a plusieurs mois.
De retour sur le site pour la première fois depuis la fin des travaux, il mesurait hier le travail accompli par des centaines d’ouvriers. « Quand je vois le résultat, je me dis qu’on a bien bossé », glisse-t-il, plus admiratif de l’ouvrage que des trains.
« Dans le temps il y avait des vaches dans le coin. Maintenant il y a des trains »
Leurs efforts sont d’ailleurs mis en valeur dans une exposition consacrée au TGV, à la construction de la ligne à grande vitesse et au tunnel.
Sous une petite tonnelle, abrités du vent, les clichés des différentes étapes du chantier côtoient des dessins réalisés par les enfants du RPI Saint-Michel et de l’école du dimanche.
« Tous les élèves se sont sentis concernés par le projet et ont voulu être associés à la fête », se réjouit la première adjointe d’Ernolsheim-lès-Saverne Michèle Muller.
Plein d’entrain, ils ont également réalisé une maquette de train en carton.
Pour beaucoup, la journée festive est l’occasion de découvrir pour la première fois le TGV. « Ça va vite », sourit Jules, 4 ans, les yeux rivés sur les maquettes du cercle ferroviaire La Licorne de Saverne.
Des TGV miniatures de collection, récents et plus anciens. Comme ces rames de couleur orange étudiées par Jean-Paul dans les années 1970, à l’époque des premiers essais. Membre du bureau d’études de la SNCF, ce retraité a « fait partie de la grande équipe qui a travaillé sur l’arrivée du TGV en Alsace ».
Une aventure passionnante dont il conserve des souvenirs impérissables.
Debout, au sommet d’une butte en terre qui surplombe les voies, non loin du jeune Stéphane qui rêve de les conduire, il regarde passer avec admiration ces trains aujourd’hui repeints en gris ou en bleu.
« C’est beau, ça roule vite et ça permet de rallier les grandes capitales d’Europe », s’émeut-il. Le temps de prononcer ces mots, le TGV tant attendu s’engouffre déjà dans le tunnel.
Il faut être prêt. Mais les quelques secondes de bonheur provoqué par son passage valent les longues minutes d’attente, assurent les passionnés.1607_inauguration_lgv_rev01Le TGV s’engouffre dans le tunnel dit « de Saverne », le seul de la ligne. Photos DNA

 

Juin 2016 : les habitants décorent le village Bientôt la LGV
Extrait article DNA
À huit jours de l’inauguration de la LGV Est européenne par la SNCF, le 3 juillet, les préparatifs vont bon train à Ernolsheim-lès-Saverne.
Le programme des manifestations (à lire dans une prochaine édition), concocté par l’équipe municipale appuyée par des associations locales et le cercle ferroviaire de la Licorne à Saverne, est pratiquement bouclé.
Quelques détails matériels restent encore à régler et tout sera prêt pour ce « grand jour qui doit rester dans la mémoire du village », selon son maire Alfred Ingweiler.
Ce qui est déjà visible et palpable, c’est la décoration mise en place par des villageois dans leur jardin ou par des membres de l’équipe municipale sur les lieux publics.
Le train est omniprésent et est décliné sous différentes formes.
Dans quelques jours les vrais TGV passeront et auront gagné la course à la vitesse. Les autres, les factices resteront, ils essayeront de faire gagner une autre course, celle pour l’obtention d’une première fleur dans laquelle s’est engagée la municipalité.1606_deco_village_lgvExtrait photos DNA

 
 

Juin 2016 : exercice en conditions réelles, le tunnel LGV évacué
Extrait article DNA
Avant la mise en service de la ligne LGV le 3 juillet prochain, un exercice de sécurité de grande ampleur s’est déroulé hier dans le tunnel d’Ernolsheim-lès-Saverne. En simulant une panne avec évacuation de 250 passagers, la préfecture a souhaité valider le schéma d’alerte Orsec (*).
Quelques minutes après l’entrée du TGV en direction de Paris, une fumée suspecte sort du tunnel LGV à Ernolsheim-lès-Saverne. Les responsables SNCF sont immédiatement informés par le conducteur qu’une motrice est tombée en panne, et surtout que ses 250 passagers se retrouvent immobilisés dans le tube. La procédure d’évacuation est alors lancée…
« Si l’exercice est raté, il n’y a pas de TGV en juillet »
Parce que de nombreux acteurs doivent intervenir dans ce genre de scénario, un exercice de sécurité et de coordination à taille réelle était indispensable avant la mise en service de la ligne le 3 juillet prochain.
D’où l’exercice programmé hier après-midi par la préfecture. « Le but est de tester la procédure d’auto-évacuation ainsi que les modalités du plan Orsec (*) Tunnel », explique André Reboul, directeur de la communication de SNCF Réseau.
« L’enjeu est énorme car si l’exercice est raté, il n’y a pas de TGV en juillet », lance-t-il. « Un exercice n’est jamais véritablement raté. Il sert à vérifier les temps de réponse, l’efficacité des éléments de coordination, et s’il le faut, à améliorer certains points du schéma d’alerte », précisera un peu plus tard le préfet Stéphane Fratacci.
Lors de la préparation de cette manœuvre, il était prévu que des élèves des institutions de formation en soins infirmiers (Ifsi) des hôpitaux universitaires de Strasbourg et du groupe hospitalier Saint-Vincent soient les seuls à jouer le rôle des passagers.
Lors d’une réunion, le maire d’Ernolsheim-lès-Saverne, Alfred Ingweiler, a alors fait une remarque pertinente : « Il faut aussi des retraités ! » Et voilà que dix-huit de ses habitants aux cheveux grisonnants ont embarqué parmi tous ces jeunes dans le train à la gare strasbourgeoise.
« Cela montre que le village s’implique », se réjouit l’édile. « On voulait participer à l’expérience. Après tout, le tunnel est chez nous », poursuivent les locaux de l’étape. D’avis de certains d’entre eux, l’évacuation par le tube prévu à cet effet a été « un peu longue » mais « bien organisée ».
« Les portes coupe-feu ont fonctionné et on s’est senti bien encadré dès la sortie du tunnel », témoignent-ils. Les pompiers de Saverne, rejoints au fil de la manœuvre par des renforts voisins, étaient effectivement en nombre pour les prendre en charge, les compter et les regrouper en fonction de leur état de santé.
Inauguration des plateaux lorries
Afin de transporter sur brancards des blessés, ou encore pour amener rapidement vers la rame du matériel, les secouristes savernois ont inauguré à cette occasion les plateaux lorries spécialement conçus pour rouler sur les voies ferrées.
Pendant qu’ils s’affairent, à l’extérieur de la zone d’intervention, un centre de contrôle opérationnel est mis en place, relié avec celui départemental de Strasbourg.
Le tout sous les yeux d’une cinquantaine d’« observateurs » dont des représentants de la sécurité ferroviaire, de la SNCF ou encore du Sdis (service départemental d’incendie et de secours) du Bas-Rhin et de Moselle. Une fois leurs conclusions rendues, le préfet annonce qu’un débriefing sur ce test en conditions réelles aura lieu prochainement entre tous les partenaires.
Pour en tirer tous les enseignements et améliorer toujours davantage l’efficacité des secours.
(*) Organisation de la réponse de sécurité civile.1606_LGV_excercice_evacuationles plateaux lorries spécialement conçus pour rouler sur les voies ferrées. Photo DNA

 

Juin 2016 : rencontre conviviale Les aînés à la fête
Extrait article DNA
Cette année, ils étaient un peu moins nombreux, les aînés d’Ernolsheim, à se retrouver autour d’une bonne table en ce premier dimanche de juin dans les locaux du stade du Frohnberg.
La clémence du temps a permis au maire Alfred Ingweiler et son équipe de les accueillir à nouveau sous le préau.
« Nous avons une pensée particulière pour les personnes qui sont habituellement présentes mais qui n’ont pas pu venir cette année pour des raisons de santé ou autre : une petite vingtaine », a déclaré le maire avant de demander une minute de silence pour celles décédées en 2015.
Après avoir évoqué l’absence de Sophie Berron, 94 ans, l’aînée du village, il a exprimé sa satisfaction sur la présence du curé Bressé de Steinbourg et salué les anciens maires Jean-Pierre Adolff et Robert Zimmermann.
L’organisation de cette fête reposait une fois de plus sur la commission « fêtes » renforcée par quelques autres conseillers et des conjointes et conjoints.
À entendre les convives, elle a donné entière satisfaction, que ce soit au niveau de la décoration, du service ou de l’animation.
Cette dernière a été assurée par les ABM (Arlser Büre Musiker) de G. Aron et la chorale dirigée par Jean-Marc Wehrlen, deux fidèles partenaires de cette manifestation.
Les « Bicqueuses » étaient aussi de la partie : Sonia et Eliane ont présenté un sketch de leur composition qui a ravi l’auditoire. Et Jean-Paul Diebolt, narrateur malicieux a complété le spectacle.
Des souvenirs
Un peu plus tard, Michèle Eschlimann et Thierry Carbiener, conseillers départementaux, ont honoré de leur présence la joyeuse assemblée. Enfin une tombola, richement garnie, a permis à un invité sur deux de remporter un lot.
« Ce qui est important, c’est que cette journée doit vous permettre, bien sûr de vous revoir, mais aussi d’échanger : vous avez tellement de souvenirs communs. N’hésitez pas, profitez-en ! » avait encore déclaré Alfred Ingweiler dans son mot de bienvenue.
On peut dire qu’il a été écouté !1606_fete_des_ainesLes anciens se sont retrouvés sous le préau du stade Frohnberg. Photo DNA

 

Juin 2016 : de nouvelles têtes à la mairie
Extrait article DNA
Une nouvelle secrétaire, Betty Clauss a pris ses nouvelles fonctions de secrétaire de mairie.
Résidant à Dossenheim, Betty Clauss est depuis peu la nouvelle secrétaire de mairie d’Ernolsheim-lès-Saverne. « J’ai un peu d’Ernolsheim en moi puisque j’y ai passé quelques années de mon enfance », confie Betty.
Elle a réalisé une très grande partie de sa carrière professionnelle sur des postes de secrétaire de direction et compte bien mettre ses expériences et ses compétences au service de la commune et de ses administrés. Elle comprend et parle l’alsacien.
Puis un nouvel ouvrier communal : Pierre Reinhard a rejoint l’équipe communale ce 6 juin en vue du départ à la retraite le 1er septembre d’André Bauer le titulaire du poste.
Pierre est installé avec sa famille à Ernolsheim depuis deux ans. Très polyvalent, il a exercé dans le monde agricole, dans la forêt et aussi dans le milieu industriel. « Ma priorité est de bien repérer et connaître le ban communal afin de pouvoir anticiper les événements.
J’ai bien compris aussi que le maire et son équipe attachaient beaucoup d’importance à la propreté du village », livre Pierre qui est également dialectophone.
Nouveaux horaires
Enfin, des nouveaux horaires d’ouverture de la mairie ont été adoptés. « Nous avons élargi les possibilités de venir en mairie à nos concitoyens », déclare Alfred Ingweiler, le maire.
Et d’ajouter : « Beaucoup de démarches administratives et leurs formalités sont disponibles sur notre site www.ernolsheim.fr pour ceux qui ne veulent pas se déplacer ».
Les nouveaux horaires : lundi de 14 h à 17 h 30 – mardi de 17 h à 20 h – mercredi de 8 h à 11 h – vendredi de 14 h à 17 h.1606_nouvelles_tetes_Betty_PierreBetty Clauss & Pierre Reinhard. Photos DNA

 

Mai 2016 : Ernolsheim-lès-Saverne Les escargots veillent sur la grande vitesse
Extrait article DNA
Certains petits malins se sont déjà livrés à l’exercice : retournez le logo officiel « TGV » de la SNCF, et qu’est-ce que vous voyez ?
Un escargot. Un paradoxe qu’illustre également la nouvelle place aménagée juste au-dessus du tunnel de la LGV, au niveau d’Ernolsheim-lès-Saverne, avec ses deux escargots en grès des Vosges qui regardent paisiblement passer les trains.
« Ernolsheim a été très marqué par le tunnel, on a laissé des plumes là-dedans », rappelle son maire Alfred Ingweiler, peu disposé à rester dans sa coquille quand il s’agit de défendre son village.
Il faut dire que ses 600 habitants ont payé un lourd tribut à la grande vitesse : un ban amputé de 17 hectares, des sentiers de randonnée coupés, les nombreux désagréments du chantier.
Ernolsheim a vu son paysage modifié à jamais par le gros bitube et les imposants remblais. Et lorsqu’en plus, on lui parle du « tunnel de Saverne », ses antennes se dressent et il rectifie immédiatement : « C’est le tunnel d’Ernolsheim ! »
Alors le 3 juillet, il veut célébrer comme il se doit l’arrivée du premier TGV commercial de la seconde phase de la LGV Est européenne, par une grande fête villageoise.
L’occasion de faire un petit tour par la nouvelle place, aménagée avec la participation de SNCF Réseaux, pour admirer les escargots.
Ces nouveaux « gardiens du tunnel » mais aussi « un clin d’œil à la vitesse et à la lenteur »… et surtout inspirés par le surnom historique des gens de la commune :
les « Schnaka ». Des « Schnaka » qui veillent sur un tunnel aujourd’hui en passe de devenir enfin pour eux un motif de fierté, car « maintenant, tout le monde va passer par Ernolsheim ! »1605_ernolsheim_escargot_LGDeux escargots en grès des Vosges, « gardiens du tunnel » de la LGV Est européenne à Ernolsheim-lès-Saverne. Photo DNA - Emmanuel VIAU

 

Mai 2016 : Travaux de fleurissement
Extrait article DNA
Les travaux de préparation du sol pour la plantation des fleurs n’attendent pas. C’est cette ligne de conduite qui a décidé la commission municipale « fleurissement et propreté » appuyée par des bénévoles du village et l’ouvrier communal d’intervenir vendredi dernier.
« Cette opération est indispensable pour garantir le bon développement des différentes plantes qui seront mises en place très prochainement », expliquent Myriam, Éliane et Sonia.
L’équipe constituée a traversé le village de bout en bout pour se rendre aux endroits particulièrement propices pour leurs mises en valeur. Les travaux de binage, bêchage et nettoyage ont duré toute la matinée.
À noter que cette année le thème retenu sera le train, plus particulièrement le TGV, l’inauguration de la ligne LGV prévue le 3 juillet obligeant.
D’ailleurs on peut déjà apercevoir çà et là des décorations y relatives. Elles ont été mises en place par des particuliers ou des membres de la commission.
On peut donc d’ores et déjà affirmer que l’opération « embellissons le village pour l’obtention d’une fleur » est sur les rails à Ernolsheim !1605_travaux_fleurissementLes bénévoles se sont retroussé les manches. Photo DNA

 

Mai 2016 : Cérémonie du 8 Mai, pour se souvenir
Extrait article DNA
Sous un soleil radieux, comme un signe d’espérance, et en présence de conseillers municipaux, de deux anciens maires, de représentants d’associations et d’enfants, les adjoints au maire,
Michèle Muller et François Schnell ont déposé une gerbe au monument aux morts en commémoration du 71e anniversaire de la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale.
Pierrick et Joël Aron , membres de la batterie fanfare, ont assuré l’accompagnement musical officiel, qui a été suivi d’une minute de silence.
Puis c’était au tour de la première adjointe au maire de faire lecture de quelques extraits du discours radiodiffusé du Général De Gaulle le 8 mai 1945.
« Tandis que les rayons de la Gloire font une fois de plus resplendir nos drapeaux, la patrie porte sa pensée et son amour d’abord vers ceux qui sont morts pour elle,
ensuite vers ceux qui ont, pour son service, tant combattu et tant souffert ! Pas un effort de ses soldats, de ses marins, de ses aviateurs, pas un acte de courage ou d’abnégation de ses fils et de ses filles,
pas une souffrance de ses hommes et de ses femmes prisonniers, pas un deuil, pas un sacrifice, pas une larme, n’auront donc été perdus ! »
Il faut continuer toujours, ce devoir de mémoire pour que chacun se souvienne des souffrances des populations, des sacrifices de toute une jeunesse et ne pas oublier que grâce à ces personnes,
nous pouvons vivre aujourd’hui en paix, dans un pays de liberté. A l’issue de la cérémonie, les participants ont été invités à partager le verre de l’amitié en mairie.8_mai_2016Les adjoints au maire, Michèle Muller et François Schnell, devant le monument aux morts. Photo DNA

 

Avril 2016 : A la rencontre d’autres cultures
Extrait article DNA
Samedi, une vingtaine de personnes s’est retrouvée à la bibliothèque d’Ernolsheim pour une sympathique réunion autour du thème : «Civilisations d’ailleurs».
Michèle Muller, adjointe au maire, a présenté aux auditeurs des pays comme la Thaïlande, la Syrie, le Vietnam, le Laos ou le Cambodge.
Après une description succincte de ces différentes civilisations (population, monnaie, situation géographique, etc.), elle a illustré ses propos avec de belles diapositives de monuments et de lieux à visiter, donnant ainsi aux auditeurs de nombreuses idées pour leurs prochaines vacances.
La rencontre s’est achevée autour d’un sympathique verre de l’amitié. L’exposition de photographies sur le thème «A la rencontre d’autres cultures» est visible jusqu’au 15 mai aux horaires d’ouverture de la bibliothèque (lundi de 18 h à 19 h, mercredi de 14 h à 16 h et de 19 h à 20 h, jeudi de 16 h à 18 h, samedi de 14 h à 17 h).exposition_civilisations_ailleursUne vingtaine de personnes ont assisté à la rencontre. Photo DNA

 

Avril 2016 : Journée citoyenne La propreté… à toute vitesse
Extrait article DNA
Le 28 mai prochain se tiendra la journée citoyenne nationale. La commune d’Ernolsheim-lès-Saverne a devancé cette date à samedi dernier. L’objectif étant de préparer le terrain afin d’obtenir la distinction « Une fleur ».
Chaque année, durant une journée, les habitants d’une commune se mobilisent bénévolement pour réaliser des chantiers. À Ernolsheim, ils sont une cinquantaine, appuyée par le groupe de jeunes « les Afters ».
Armés de brosses, grattoirs et autres outils de jardinage, ils se sont partagé trois chantiers. Christophe, horticulteur, et la main verte de Christine auront été d’une aide précieuse pour la taille des rosiers et des haies.
« Sensibilisation au fleurissement à la ville et à la campagne »
Ailleurs, les talus étaient nettoyés et la mousse des lavoirs et des bacs grattée. Le choix des travaux à réaliser a résulté de la collaboration entre habitants et élus du conseil municipal en vue des actions programmées pour le fleurissement du village avec l’objectif d’obtenir une première fleur.
Quelques membres de la commission fleurissement avaient participé à une journée de formation intitulée « sensibilisation au fleurissement à la ville et à la campagne » organisée par l’agence de développement touristique du Bas-Rhin.
Sur le thème du train
Ils en ont retenu deux critères essentiels : la propreté du village et la nécessité d’un thème. 2016 étant l’année de la mise en service de la LGV Est, le thème retenu a été le train.
Un sujet parlant pour deux bénévoles, Patrick, cheminot et Didier Gastebois, président du Cercle ferroviaire de La Licorne, les mains dans la terre et la tête aux projets.
Dans le décor qui s’annonce, certains n’ont guère l’air de s’affoler. Cinq jours auparavant des gastéropodes ont fait leur apparition. Alfred Ingweiler, le maire, laisse à chacun le soin d’imaginer la raison de leur présence.
En effet, sculpté en grès des Vosges, deux escargots, des « Schnacke » ont pris place à l’entrée du tunnel, un troisième au centre du village, notant un contraste avec la grande vitesse et la lenteur.
Les vignes d’autrefois
Clin d’œil de l’auteur, ou gardiens des lieux ? Leur présence est un rappel des vignes d’autrefois qui les attiraient et non à leur lenteur, a rappelé Alfred Ingweiler amusé. Au côté de Michèle Muller, 1ère adjointe à l’origine de cette journée avec la commission « fleurissement propreté »,
tous deux se sont réjouis de la forte mobilisation des habitants qui ont pu se rencontrer, pour la première fois pour certains et partager une activité tout en améliorant leur cadre de vie.
Une journée qui s’est achevée autour d’une soupe de pois et dans la bonne humeur, pas loin des escargots privés de pissenlits.Travaux_embellissementsLes habitants ont activement participé aux travaux d’embellissements du village. Photo DNAEscargotPetit clin d’œil à la grande vitesse… des escargots ! . Photo DNAAftersLe groupe des jeunes "les Afters"

 

Avril 2016 : Atelier de "marionnettes chaussettes"
Extrait article DNA
En ce mardi des vacances scolaires, la bibliothèque d’Ernolsheim-lès-Saverne avait convié Vanessa Rivelaygue, marionnettiste professionnelle, à animer un atelier de « marionnettes chaussettes ».
Des petites mains, une paire de chaussettes, quelques perles et boutons, et un peu de tissus : voici les ingrédients pour réaliser une marionnette pour s’amuser, inventer des histoires, ou en faire un compagnon de jeux.
Ce fut une après-midi pour la dizaine d’enfants venus avec les mamans et les mamies pour participer et profiter de cette animation.atelier_marionnettesLes enfants avec leurs réalisations.

 

Février 2016 : Fleurissement communal Dites le avec des fleurs
Extrait article DNA
Comme tous les ans, la commission « fleurissement-propreté » du conseil municipal, sous la houlette de Michèle Muller et de François Schnell, adjoints au maire, avait sélectionné des décorations florales réalisées par les habitants de la commune.
Et, comme tous les ans, la municipalité a organisé une manifestation pour les remercier. Une bonne trentaine de personnes a donc répondu à l’invitation et a été reçue par le maire, ses adjoints et des membres du conseil municipal lors d’une réception fort sympathique.
Chaque lauréat s’est vu remettre un diplôme et un bon pour acheter des fleurs. « Plus qu’une récompense, il faut interpréter cette remise de diplôme et de bon d’achat comme une reconnaissance, une reconnaissance pour votre contribution à améliorer l’image d’Ernolsheim et son attractivité.
Vous n’êtes pas les seuls à faire des efforts, il faut aussi remercier les autres concitoyens et les encourager à poursuivre leurs actions », a déclaré le maire Alfred Ingweiler dans son mot de bienvenue.
Il en a profité pour annoncer le thème retenu pour 2016 pour le fleurissement du village et a rappelé que la commune poursuivra ses efforts pour obtenir le label « un village, une fleur ».
La municipalité a aussi mis à l’honneur et gratifié Jean Marzolf pour la réalisation du village de Noël et Willy Haber pour une autre contribution bénévole.
Puis tout le monde s’est retrouvé autour du pot de l’amitié et les échanges ont été longs et passionnés. Pas étonnant, puisqu’on parlait « fleurs » !Fleurissement_communalLes lauréats se sont retrouvés à la mairie. Photo DNA

 

Février 2016 : En habits de carnaval !!
Extrait article DNA
Pour la seconde année, la commission des fêtes du conseil municipal, épaulée par les jeunes de l’Afters, a organisé un défilé carnavalesque dans les rues d’Ernolsheim.
Pluie de confettis, bonbons et cotillons pour les belles princesses, Dark Vador, Arlequin, Blanche Neige et bien d’autres personnages, accompagnés d’adultes, ont bravé le froid vif de ce mardi.
On a même pu reconnaître dans la foule, le maire déguisé en clown pour la circonstance. Après le défilé, les enfants se sont réchauffés avec un chocolat chaud bien apprécié et ils se sont régalés avec de délicieuses crêpes au club-house du village.
La parade, animée par les Afters, a permis de récompenser les plus beaux costumes dans plusieurs catégories. Chacun est reparti, heureux d’avoir passé une agréable après-midi. Le rendez-vous est déjà pris pour 2017.defile_carnavalesqueUne joyeuse parade a animé les rues de la cité. Photo DNA

 

Janvier 2016 : Bienvenue aux nouveaux !!
Extrait article DNA
Le maire Alfred Ingweiler, entouré de ses adjoints et d’une grande partie des conseillers municipaux, a reçu récemment les nouveaux habitants de la commune.
Une trentaine de personnes ont répondu à son invitation, une dizaine était empêchée. Les nouveaux arrivants se sont présentés mutuellement.
Le « cru » est exceptionnel cette année, lotissement obligeant. Les organisateurs ont d’ailleurs dû renoncer à inviter en même temps, comme à l’habitude, les lauréats du concours « fleurissement » car la salle aurait été trop petite.
« Je ne vais pas vous vanter les atouts du village, si vous êtes ici, à Ernolsheim c’est que vous avez été séduits par quelque chose, que le bouche-à-oreille a fonctionné, que le village a fait sa propre publicité.
En tout cas vous avez fait un bon choix » a-t-il déclaré. Puis il a présenté individuellement les nouveaux avant de leur donner des informations complémentaires en s’appuyant sur les données du site de la commune (*).
Il a mis l’accent sur les nombreuses associations locales et le dynamisme de leurs bénévoles et a encouragé les nouveaux arrivants à venir les soutenir en participant à leurs manifestations ou en y adhérant.
La présence d’une dizaine d’enfants a été soulignée, ce qui est plutôt rassurant pour les effectifs scolaires. Un sympathique pot de l’amitié servi par l’équipe municipale a permis ensuite à tout le monde de faire plus ample connaissance.
Connaître ses voisins c’est somme toute très important pour une vie collective harmonieuse, le maire l’a bien dit : « Bien vivre ensemble, faire en sorte que le village garde son attractivité, c’est l’affaire de tous ! »
(*) http://www.ernolsheim.frNouveaux_arrivantLes nouveaux arrivants se sont présentés mutuellement. Photo DNA

 

Janvier 2016 : Les « After », jury du concours de la décoration hivernale du village
Extrait article DNA
Les « After », le groupe de jeunes de Murielle Ludwig, ont encore innové. Ils ont, en effet, sillonné les rues et ruelles pour détecter des décors qui sortaient du lot.
Après avoir visité, avant Noël, des personnes âgées isolées pour leur souhaiter une bonne fête, ils ont décidé cette fois-ci d’encourager, à leur manière, les initiatives prises par des habitants du village pour le décorer.
Sous la direction de Murielle, ils ont sillonné les rues et ruelles pour détecter des décors qui sortaient du lot. Le tout dans la plus grande discrétion, si on peut parler de discrétion, un groupe d’une quinzaine de jeunes parcourant le village, cela ne passe pas inaperçu !
Une fois la liste des lauréats arrêtée, ils ont organisé la cérémonie de remise des prix avec la collaboration du conseil presbytéral. Autre originalité, la récompense symbolique, sous la forme d’un petit bonhomme de neige a été réalisée par leurs soins.
« Exemplarité pourrait être le mot »
La manifestation a réuni une petite trentaine de personnes composées du groupe des jeunes, des lauréats et d’une délégation municipale de la commission « fleurissement et fêtes » entourées du maire et de la 1ère adjointe. Carole Arbogast, pasteur, était également présente.
Murielle, visiblement heureuse du résultat a tenu à remercier tout le monde. A côté d’elle le maire, Alfred Ingweiler, ne l’était pas moins. « Exemplarité, pourrait être le mot de la soirée. Pour vous les jeunes qui êtes exemplaires dans vos actions et exemplarité pour les concitoyens qui participent à l’embellissement du village, en y mettant un peu de lumière », a-t-il déclaré.
Ce soir-là, tout le monde avait probablement un vœu secret : que cela fasse boule de neige… au moins l’hiver prochain !
Les lauréats
Maison illuminées : René Adolff, Jean-Jacques Stutzmann, Benoît Batista.
Maison décorées : Beyrath-Hitter, Raymond Kalck, Patrick Blanchong.
Prix d’honneur pour Jean Martzolf pour ses maisonnettes et pour la mairie pour la décoration du village.concours_decoration_hivernale


|Haut de page|